1 min de lecture Michel Denisot

Canal + : Michel Denisot quitte le "Grand Journal"

Michel Denisot annonce dans les colonnes du "Parisien-Aujourd'hui en France", daté du vendredi 07 juin, son départ du "Grand Journal".

Michel Denisot sur le plateau du Grand Journal.
Michel Denisot sur le plateau du Grand Journal. Crédit : AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE
micro générique
La rédaction numérique de RTL

La rumeur est confirmée : "Le Grand Journal va continuer. Moi, j’ai mon compte", a annoncé Michel Denisot au journal Le Parisien-Aujourd'hui en France. Celui qui présentait le talk-show du groupe Canal + rendra son tablier à la fin du mois de juin. Selon le quotidien, la date de sa dernière émission n’est pas encore décidée.

"Canal + m’a proposé de faire une dixième et dernière année, jusqu’en 2014, mais je sentais que c’était mieux d’arrêter", explique Michel Denisot. Selon lui, son arrivée à la tête de la version française du magazine Vanity Fair, dont le premier numéro paraîtra le 26 juin, "va (lui) prendre plus de temps que prévu".

De fortes baisses d'audience

"Je ne peux pas faire deux choses de manière aussi passionnelle. Commencer une nouvelle aventure aussi prestigieuse à 68 ans, c’est une chance", ajoute l’animateur. Le groupe Canal + a expliqué que ce changement n'est pas dû aux baisses d'audience de l'émission. Ces dernières ont diminué de 13% en avril 2013 par rapport à l'année précédente.

Parmi les potentiels successeurs de Michel Denisot à la tête du Grand Journal, deux noms circulent : Maitena Biraben et Ali Baddou, qui font tous deux déjà partie de l'équipe de la chaîne. Celle-ci envisage également d'explorer des pistes en externe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Michel Denisot Culture-loisirs Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants