1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Attentat en Isère et en Tunisie : la presse internationale décrit "l'horreur" et le "massacre"
2 min de lecture

Attentat en Isère et en Tunisie : la presse internationale décrit "l'horreur" et le "massacre"

EN IMAGES - Les attentats en Isère et en Tunisie vendredi 26 juin ont profondément choqué la presse anglo-saxonne et francophone. Tous les journaux ont consacré leur une aux drames.

La une de "Libération" à la suite des attentats
La une de "Libération" à la suite des attentats
La une de "Libération" à la suite des attentats
"Massacre sur la plage", titre "The Times"
"Le Parisien" décrit l'horreur des attentats en Tunisie et en France
"The Evening Standard" est le seul journal anglais à faire sa une sur l'attentat en Isère
C'est un "vendredi noir" pour "Le Soir"
Pour "The Independent", vendredi a été une journée "sanglante"
"The Daily Mirror" commente l'actualité avec sa spécialité : un témoignage choc
"Le Figaro" décrit "l'horreur islamiste"
La une du "Sun"
Massacre sur la plage pour "The Guardian"
"Il riait en tirant", titre The Daily Telegraph"
La une de "Libération" à la suite des attentats
"Massacre sur la plage", titre "The Times"
"Le Parisien" décrit l'horreur des attentats en Tunisie et en France
"The Evening Standard" est le seul journal anglais à faire sa une sur l'attentat en Isère
C'est un "vendredi noir" pour "Le Soir"
Pour "The Independent", vendredi a été une journée "sanglante"
"The Daily Mirror" commente l'actualité avec sa spécialité : un témoignage choc
"Le Figaro" décrit "l'horreur islamiste"
La une du "Sun"
Massacre sur la plage pour "The Guardian"
"Il riait en tirant", titre The Daily Telegraph"
1/1
Mathilde Cesbron
Journaliste

Les journaux n'ont qu'un seul mot à la une : "L'horreur". Les quotidiens français et anglais ont tous consacré leur première page aux attentats en Isère, en France et en Tunisie. Vendredi 26 juin, Yassin Salhi est suspecté d'avoir perpétré un attentat contre une usine de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. Il est suspecté d'avoir décapité un chef d'entreprise qui n'était autre que son patron. Au même moment, un autre attentat sur la plage de Sousse, en Tunisie, a fait 38 morts, dont de nombreux britanniques.

Le drame a profondément choqué la presse anglaise, qui placarde en une des photos des victimes, allongées sur le sable, recouvertes par des serviettes de plage. "Massacre sur la plage", titrent en chœur The Guardian et The Times. The Daily Mirror, friand de belles histoires choc, consacre sa une au héros des attentats tunisiens. Matthew James, touriste anglais de 30 ans, a reçu trois balles dans le corps en protégeant sa fiancée. Il est à l’hôpital dans un état critique. Plus cynique, The Daily Telegraph souligne l'attitude du meurtrier tunisien. "Il a tiré en riant", titre le quotidien évoquant cet étudiant de 23 ans qui a basculé dans la folie.

N'importe où. N'importe quand. Jamais cette effroyable spécificité de la violence terroriste n'a paru aussi vraie qu'hier

"Le Parisien"

Les attentats font naître une sensation de nausée, selon Libération. Le quotidien et Le Figaro se demandent tous deux comment endiguer la menace. Le quotidien de gauche prône la défense sans condition de la démocratie, tandis que son homologue de droite préconise une riposte judiciaire et policière.

Le journal belge Le Soir préfère rester prudent en soulignant qu'il n'existe pas de recette miracle pour combattre le terrorisme. Ce qui ne l'empêche pas de constater que les attentats sont devenus notre quotidien. "Cela s’est passé hier à Sousse, à Koweït City et près de Lyon, mais cela pourrait être demain – à nouveau – à Bruxelles, à Miami, à Bangkok ou ailleurs." Au Parisien d'enchérir : "N'importe où. N'importe quand. Jamais cette effroyable spécificité de la violence terroriste n'a paru aussi vraie qu'hier."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/