1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Le prince William épinglé par la presse pour absentéisme au travail
1 min de lecture

Le prince William épinglé par la presse pour absentéisme au travail

Le Duc de Cambridge n'a pas cumulé plus de 100 heures de travail depuis le début de l'année.

Le Prince William le 31 mars 2011 à bord d'un "Sea King",  hélicoptère de transport militaire et de lutte anti-sous-marine
Le Prince William le 31 mars 2011 à bord d'un "Sea King", hélicoptère de transport militaire et de lutte anti-sous-marine
Crédit : JOHN STILLWELL / AFP
micros
La rédaction numérique de RTL

Pour le prince William, sauver des vies serait un travail à plein temps. En tout cas, ça lui sert à justifier beaucoup de choses. Ainsi, depuis le début de l’année, il n’a honoré que deux obligations royales. La faute à des heures et des heures de travail harassant à piloter les hélicoptères de la East Anglia Air Ambulance. Enfin, 100 heures pour être précis, et encore... 

Dans le tabloïd The Sun, certains de ses collègues avouent ne pas voir souvent le pilote royal. Il n'aurait effectué qu'une douzaine de vols depuis le début de l'année, comptabilisant en tout 80 heures de travail. La Couronne en compte plutôt 100. C'est toujours mieux qu'en décembre dernier, où le jeune Duc de Cambridge n'a pas décollé une seule fois. Bref, tout cela ne fait pas très sérieux et les Britanniques commencent à jaser.

Au travail dès le lendemain des révélations

Pourtant, l'été dernier, lorsqu'il s'est porté bénévole pour travailler à mi-temps au sein de l'organisme caritatif, le prince semblait vouloir tenir son engagement. C'est même ce qui lui permettait de se dédouaner pour ses autres engagements, royaux ceux-là. Mais le père de famille se serait laissé aller. "Normalement, c’est quatre jours de travail, quatre jours de repos. Avec William, c’est surtout du repos", ironisent ses collègues."On est d’accord pour qu’il reçoive un traitement particulier, mais son comportement commence vraiment à agacer. On pense tous qu’il a envie d’arrêter." Ils sont peut-être un peu mauvaise langue, parce que, toujours d'après The Sun, l'ancien pilote de la Royal Air Force a repris du service dès le lendemain de l'article.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/