1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. 30 ans de Canal + : "Cette chaîne a le goût de l'expérimentation", dit Antoine de Caunes
2 min de lecture

30 ans de Canal + : "Cette chaîne a le goût de l'expérimentation", dit Antoine de Caunes

REPLAY - La chaîne cryptée fête son trentième anniversaire. L'esprit "Canal +" aura marqué une génération grâce à son côté décalé, différent des autres chaînes de télévision.

Les animateurs Philippe Gildas et Antoine de Caunes, le 04 novembre 2004 sur le plateau de "Canal +"
Les animateurs Philippe Gildas et Antoine de Caunes, le 04 novembre 2004 sur le plateau de "Canal +"
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
30 ans de Canal+ : ce qu'est devenue la chaîne cryptée
00:16:42
Philippe Robuchon & Marie-Pierre Haddad

Canal + a 30 ans. Pour fêter dignement son anniversaire, la chaîne cryptée a diffusé un nouvel épisode de la série Bref, arrêtée en 2012. Chaque internaute a la possibilité de personnaliser son propre épisode en choisissant parmi le large catalogue des émissions de Canal +.

Mais si la chaîne fait autant parler d'elle aujourd'hui, c'est avant tout pour son côté décalé. Que reste-t-il de l'esprit Canal ? Au départ, la chaîne avait 186.000 abonnés et aujourd'hui, ils sont environ 5 millions.

Un esprit décontracté

"Canal + est un concept inédit avec un ton qui correspond à celui d'une génération qui a les mêmes références et issue de la culture de mai 68. Ce ton décalé et cette décontraction font Canal +", explique Daniel Psenny du Monde.

Selon Didier Si Ammour du magazine Stratégies, la chaîne a "une manière sérieuse de faire de la télé sans se prendre au sérieux. L'objectif est de toujours essayer de regarder sous un angle différent de ce que les autres pouvaient faire".

30 ans après, l'esprit "Canal +" est toujours là

Antoine de Caunes
À lire aussi

Et pour l'un des présentateurs phares de la chaîne, Antoine de Caunes, "Canal +, c'est un refus de l'esprit sérieux et un goût de l'expérimentation et du laboratoire. J'ai l'impression que 30 ans après c'est toujours intact. Le cahier des charges a changé mais l'esprit est là".

Une orientation vers les séries

À l'époque internet n'existait pas et Canal + était là "pour laisser tous les talents s'exprimer comme Jamel Debbouze, ou encore Édouard Baer", note Daniel Psenny. Cependant, la chaîne a longtemps été perçue comme une chaîne parisienne, comme le dit le Front national. "L'émission Nulle part ailleurs était dans un défilé de personnalités qui faisaient l'agenda culturel du moment. Progressivement, cela s'est déplacé vers la politique en devenant un rendez-vous incontournable. Certains partis politiques ont longtemps reproché à Canal + d'être 'bobo', car ils se sont retrouvés exclus de ce genre de système. On avait l'impression de l'entre-soi avec, par exemple, la promotion de films produits par Canal +", explique-t-il.

Désormais, la quatrième chaîne doit préserver son identité. C'est notamment le cas avec la diffusion de la série Bref "qui a apporté un nouveau ton", estime Didier Si Ammour. L'intérêt de la télévision payante s'est donc déplacé vers la fiction et les séries.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire