1 min de lecture Culture-loisirs

De Dijon à New York, l'incroyable voyage des "pleurants de Bourgogne"

Une première depuis la Révolution française... Pour la première fois depuis cinq siècles, trente-sept statuettes provenant de la sépulture de Jean sans Peur partent loin de Dijon, pour se rendre au Metropolitan Museum à New York. Les pleurants en albâtre datant du XVe siècle n'avaient jamais quitté Dijon, où la sépulture du duc de Bourgogne (mort en 1419) et de son épouse Marguerite de Bavière (morte quatre ans plus tard) est conservée au Musée des Beaux-Arts. Il a fallu dans le plus grand secret faire voyager ces statues. Des protections anti-sismiques ont été ajoutées car elles vont ensuite faire un tour des Etats-Unis.

Le reportage photo de Philippe Antoine :

L'exposition "Les pleurants: sculptures tombales de la Cour de Bourgogne" à New York

L'exposition, intitulée "Les pleurants: sculptures tombales de la Cour de Bourgogne" ouvre mardi et permet d'observer de près ces pleurants, représentant  des figures ecclésiastiques ou des moines de l'ordre des Chartreux.
A Dijon, on ne peut les voir que partiellement car ils sont en procession imaginaire entre des arcs miniatures placés sur la base de la sépulture en marbre noir du couple princier, sous le plateau qui porte les gisants.

Il fallut 25 ans aux sculpteurs, Jean de la Huerta et Antoine Le Moiturier, pour réaliser le tombeau et les statuettes, qui apparaissent très différentes les unes des autres et très humaines. Ainsi un pleurant, à la tête découverte, essuie ses yeux de sa main droite dans un pan de son manteau. D'autres pleurent aussi, mais sous leur capuche rabattue et dans laquelle ils glissent la main. Les ecclésiastiques de haut rang qui ouvrent la marche ont des visages austères et tiennent des livres entre leurs mains. Mais à mesure que la procession avance, l'humeur change. Un moine semble desserrer sa ceinture, un autre se mouche, un troisième soulève sa cagoule pour mieux voir. Beaucoup ont la tête cachée sous leur capuche.

A l'occasion de l'inauguration de l'exposition, les services culturels de l'ambassade de France à New York, qui se trouvent en face du Musée, ont organisé lundi une dégustation de spécialités bourguignonnes, réalisées par des chefs français étoilés et installés à Dijon. Et une semaine "Dijon Must-Art" s'est ouverte à New York, avec au programme une journée de dégustations à la gare de Grand Central, des concerts de jeunes musiciens dijonnais et des expositions de photos et vidéos.

Quelques photos des "Pleurants"

Le site de l'exposition


Festival "Dijon MustArt"à New York
Pendant une semaine, la ville de Dijon a organisé plusieurs animations à New York pour promouvoir son image, sa culture, ses produits, sa richesse culturelle. En voici un film :

Lire la suite
Culture-loisirs États-Unis New York
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants