3 min de lecture Woody Allen

Woody Allen décrit les turpitudes du monde des finances dans "Blue Jasmine"

"Blue Jasmine", le nouveau film de Woody Allen, arrive sur les écrans mercredi 25 septembre. Rencontre avec le réalisateur et l'actrice principale, Cate Blanchett.

Cate Blanchett pour "Blue Jasmine" lors du festival de Deauville 2013
Cate Blanchett pour "Blue Jasmine" lors du festival de Deauville 2013 Crédit : AFP

Pour son 44e film, Woody Allen se paye Wall Street. À bientôt 70 ans, le réalisateur renoue avec sa veine dramatique pour dresser le portrait absurde et tragique d'une femme sombrant dans la folie suite à la banqueroute de son escroc d'époux, qui n'est pas sans rappeler Bernard Madoff. Seule solution, quitter le luxe de New York, pour aller trouver refuge à San Francisco chez sa sœur, caissière dans un supermarché. Un film cruel, dans lequel Woody Allen est sans pitié pour son héroïne. Victime du mensonge, elle périra par lui.

>
Blue Jasmine - Official Trailer (HD) Cate Blanchett, Alec Baldwin

Inspiré par la crise financière

"J'ai déjeuné avec mon épouse quand elle m' raconté l'histoire d'une femme vivant pas très loin de chez nous à New York. Une femme très chaleureuse, aimable, charitable. Mais habituée au meilleur. Quand son mari a été ruiné par la crise financière, tout s'est effondré. Son mariage, sa fortune, elle a même dû travailler. J'ai trouvé que ça ferait un très bon film, sur le modèle de la tragédie grecque", explique le réalisateur.

Oubliées les cartes postales sentimentales de To Rome with love ou Minuit à Paris, il faut remonter à Match Point en 2005, pour retrouver une histoire aussi tordue et douloureuse. Woody Allen connaît parfaitement ce monde de la finance, dont il décrit les turpitudes. Pour une fois, l'actualité et la crise l'ont inspiré. "Je pense que les classes moyennes savent mieux encaisser. Les riches sont habitués à contrôler leur vie.Ils ont de l'argent, des domestiques. Et quand ça tourne mal, ils ne savent plus quoi faire. Les plus modestes savent faire le dos rond."

À lire aussi
Colin Firth et Emma Stone dans "Magic In The Moonlight" de Woody Allen Woody Allen
VIDEO - Woody Allen dévoile le teaser de "Magic In The Moonlight" avec Emma Stone et Colin Firth

Un rôle de composition pour Cate Blanchett

Campé par Cate Blanchett, le personnage de Jasmine est tout en grâce et sensualité. Une beauté diaphane au regard bleu mer du sud qui a fait craquer Woody Allen quand il l'a appelé pour lui proposer le rôle. "La conversation a été très brève, deux minutes environ. Il m'a demandé si j'étais disponible pour lire le script. J'ai dit oui et, très vite, je l'ai rappelé, c'était brillant. C'est un grand dramaturge. J'avais très peur à l'idée de jouer mais le rôle m'excitait parce qu'il était complexe avec beaucoup d'empathie et d'absurdité en même temps."

Je ne suis pas du genre à prendre du xanax

Cate Blanchett, à propos de son rôle de Jasmine
Partager la citation

Suite à une terrible dégringolade morale et financière, Jasmine sombre dans la déprime la plus totale. Cate Blanchett livre une si belle composition que l'on aurait tôt fait de croire qu'elle l'a vécue. Faux, a-t-elle répondu. L'actrice s'est glissé dans le rôle sans plus de difficulté que cela. "Je ne suis pas du genre à prendre du Xanax. Je me suis dit qu'il fallait transpirer pour mieux illustrer la situation. Ce n'était pas écrit dans le script. c'était un défi à relever plus qu'une difficulté."

Tout sauf une carte postale

Après des escapades à Barcelone, à Paris et à Rome, le réalisateur est donc revenu sur ses terres. À New York, son berceau, où il a tourné une partie du film, mais surtout à San Francisco, là où vit la sœur de Jasmine. Là où son destin tragique va s'accomplir. San Francisco est tout sauf une carte postale à l'écran. "Je savais que dans ce film, il n'y aurait pas de place pour une ville en tant que personnage comme je l'ai fait avec Paris ou Barcelone et d'autres, qui faisaient vraiment partie de l'histoire. Ici, Jasmine va retrouver sa sœur qui pourrait vivre n'importe où. Donc j'ai pensé aux villes que j'aime bien, comme la Nouvelle-Orléans ou San Francisco. Il se trouve qu'il fait très chaud à la Nouvelle-Orléans en été, donc San Francisco m'a paru idéale", précise le réalisateur.

>
Woody Allen décrit les turpitudes du monde des finances dans "Blue Jasmine" Crédit Média : M. Cohen-Solal, S. Boudsocq | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Woody Allen Cinéma Culture-loisirs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771223904
Woody Allen décrit les turpitudes du monde des finances dans "Blue Jasmine"
Woody Allen décrit les turpitudes du monde des finances dans "Blue Jasmine"
"Blue Jasmine", le nouveau film de Woody Allen, arrive sur les écrans mercredi 25 septembre. Rencontre avec le réalisateur et l'actrice principale, Cate Blanchett.
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/laissez-vous-tenter-woody-allen-decrit-les-turpitudes-du-monde-des-finances-dans-blue-jasmine-7771223904
2013-09-20 12:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/BK7NkAXpRmcas8r2_-q57A/330v220-2/online/image/2013/0920/7764696947_cate-blanchett-pour-blue-jasmine-lors-du-festival-de-deauville-2013.jpg