4 min de lecture France Télévisions

France 2 : Isabelle Morini-Bosc se penche dans les résultats des grilles du service public

BILLET - Isabelle Morini-Bosc revient sur les succès de la saison pour France 2 et les changements envisagés par la direction de France Télévisions, en prévision du prochain mercato télé.

Le siège de France Télévisions, le 18 février 2008, à Paris (archives).
Le siège de France Télévisions, le 18 février 2008, à Paris (archives). Crédit : JEAN AYISSI / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc et Le Service Culture

Errare humanum est, perseverare diabolicum. Autrement dit en latin de cuisine, "L'erreur est humaine mais s'obstiner est diabolique". Et à propos de cuisine, si on commençait précisément à parler un peu de "cuisine interne", interne aux chaînes évidemment. À quoi faisons-nous allusion en cette période de l'année ? Mais au mercato télé, pardi ! Au mercato déjà ! Les chroniqueurs en font leurs choux gras (forcément, à propos de cuisine), qui glosent sur les "échos" de changements et de transferts à venir.

Et si on faisait de même, histoire de devancer l'appel et l'info ? Oui, penchons-nous donc quelques instants sur ces rumeurs qui sont déjà des informations et qui, comme les pollens, arrivent en rafale au printemps. Le mercato télé est désormais aussi récurrent dans la vie médiatique que la dinde à Noël, le concours Miss France ou tiens, l'Eurovision. Et vu les zones de turbulences que le service public va traverser cet automne, il n'est pas absurde de commencer aujourd'hui par lui, lui dont la grille du premier semestre m'oblige à un vrai mea culpa.

Bollaert, Bürki et Davant assurent les après-midis

Du moins sur certains points, qui sont justement aussi des points d'audience : je ne croyais pas, je l'avoue, au trio d'animatrices proposées "en enfilade" l'après-midi, et se succédant donc les unes les les autres: Faustine Bollaert en tête de pont, puis Daphné Bürki et enfin Sophie Davant. C'est vrai, je n'y croyais pas plus que je ne crois à la projection des Tuche au festival de Cannes. L'introduction d'une fiction dans le courant de l'après-midi me semblait aussi nécessaire qu'un trou normand dans un repas de gala. Il y avait pour moi 3 drôles de dames au départ, et un drame pas drôle à l'arrivée, côté Médiamétrie. J'avais tort. C'est loin d'être le naufrage annoncé malgré des résultats inégaux.

C'est surtout un vrai succès pour la Spéciale brocante de Sophie Davant, avec qui France 2 a bien fait de "conclure". Ce n'était, rappelons le, pas son premier choix puis France 2 voulait Stéphane Bern, qui militait lui pour une spéciale animaux. Mais c'est un choix finalement payant. Avec des pics à plus d'un million de fidèlesAffaire conclue est en effet surtout une affaire bien conclure. Sophie Davant rempile donc bien évidemment. Ses camarades également. 

Du changement dans le prime-time du samedi soir

À lire aussi
Top Chef
"Top Chef" 2021 : quarts de finale, épreuves, invités... Que vous réserve l'épisode 13 ?

Mais puisque nous en sommes à envisager l'avenir immédiat de certains, profitons-en pour élargir le champ de vision... et le champ des possibles. Avec une petite question : pourquoi, à votre avis, ont été successivement programmés un samedi soir sur France 2 les films de La BBC La planète bleue et (demain) un nouveau passionnant Secrets d'histoire consacré à Jésus? La réponse est simple : C'est tout simplement un test. Dès la rentrée, la direction envisage de privilégier les documentaires ce soir-là, délaissant le divertissement pour, entre autres, un "plus d'économies". Patrick Sébastien devra(it) en faire les frais puisque, officiellement, des frais, il faut en faire moins ! Il ne devrait ainsi assurer que 7 soirées l'an prochain, avec au total 2 Grands Cabarets, 4 Années Bonheur et la soirée du Réveillon de Nouvel An.

"Les Enfants de la télé" avant le 20 heures à la rentrée

Toutes les premières parties de soirée seront en revanche toujours suivies de On n'est pas couché, avec un Laurent Ruquier bien décidé à garder Christine Angot, et une chaîne "chiffonnée" par ce choix. Se pose également le problème du remplacement de Yann Moix, avec parmi les noms cités pour occuper son fauteuil celui du philosophe Raphael Enthoven. Quand tous les points de détail seront réglés (les Points Audimat, eux sont là), Laurent Ruquier devrait signer pour son hebdomadaire du samedi mais également pour celle du dimanche, ces Enfants de la télé qui auront été l'un des gros succès du semestre.

D'où l'idée de la direction de transférer ce programme à 19h le dimanche, en lieu et place de la tranche pré-20 heures de Laurent Delahousse (qui conserve en revanche le journal de 20 heures et la suite). Seul inconvénient : "Les Enfants" passeront de 1h20 minutes à 1h45, avec bien sûr davantage d'invités et de stress, le jeu et les enjeux n'étant pas les mêmes à cet horaire-désormais-stratégique.

Et bien sûr vous l'avez compris, ce créneau ne reviendra pas non plus à Michel Drucker, notre "couteau suisse" que la chaîne n'arrive pas à convaincre de signer tout de suite pour la rentrée. Il est vrai qu'on lui destine et lui désigne le début d'après-midi dominical, alors qu'il semble vouloir "laisser du temps au temps". Histoire aussi de mettre la "dernière main" à la rédaction d'un livre consacré aux problèmes de l'âge, et de monter sur scène encore une quinzaine de fois. C'est dire si, pour lui, le ciel peut attendre, et la chaîne aussi. A suivre. De près, forcément !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France Télévisions France 2 Télévision
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants