1 min de lecture Cinéma

Éric Serra s'invite à la Seine Musicale pour les 30 ans du "Grand Bleu"

INVITÉ RTL - Un ciné-concert sera organisé pour les trente ans de ce film devenu culte ayant attiré 11 millions de cinéphiles à travers le monde.

L'Entretien du jour
Éric Serra s'invite à la Seine Musicale pour les 30 ans du "Grand Bleu"
Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP

C'était le 11 mai 1988. Le Grand Bleu de Luc Besson inondait les salles obscures où se sont pressés plus de 9 millions de Français. Pour fêter les 30 ans de ce film devenu culte, le compositeur Éric Serra s'invitera à la Seine Musicale le 11 mai 2018. 

"Nous allons faire un ciné-concert du Grand Bleu, c'est-à-dire une projection du film avec la musique jouée en live par moi-même et un groupe spécialement monté pour cette occasion", explique le musicien attitré des musiques des films de Luc Besson.

Éric Serra et Luc Besson se rencontrent alors qu'ils ont 18 ans. "Lui était un jeune assistant qui avait participé à un ou deux films (...) et moi j'étais musicien professionnel", explique Éric Serra. Les deux hommes se croisent dans un studio d'enregistrement par hasard. Quelques mois plus tard, Luc Besson lui propose de composer la musique de son premier court-métrage.

C'était à la fois un exploit sportif et une espèce de quête philosophique

Éric Serra
Partager la citation

Un jour, Luc Besson se présente devant Éric Serra et lui tend une VHS du record du plongeur apnéiste Jacques Mayol. Un visionnage qui bouleverse le compositeur. "J'étais au bord des larmes (...) C'était à la fois un exploit sportif et une espèce de quête philosophique", abonde-t-il. Il partira deux ans durant dans un travail de recherche symphonique avant de tout effacer pour revenir à zéro et préférer la musique électronique.

Mais "ces deux ans d'auto-éducation m'ont énormément servi et je pense que ça a énormément influencé le style de la musique du Grand Bleu parce que j'avais une façon de composer qui était classique, mais avec des instruments modernes", explique Éric Serra.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés