3 min de lecture Cinéma

Emma Stone : sa méthode pour conquérir Hollywood

ÉCLAIRAGE - Actuellement à l’affiche de "Battles of the Sexes", l’actrice n’a pas encore fêté ses trente ans, mais elle collectionne déjà les partitions enchanteresses et les prouesses au box-office.

Emma Stone
Crédit Image : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Dans Battles of the Sexes, à l’affiche depuis le 22 novembre, Emma Stone incarne Billie Jean King, immense championne de tennis. Une icône féministe s’il en est, connue, entre autres, pour avoir affronté Bobby Riggs lors d’un match historique.

Son but ? Prouver au grand public, ainsi qu’à ses pairs, que le sport féminin n’a rien à envier à son homologue masculin. Et, qui sait, trouver grâce auprès des sponsors. Un rôle fort, qui défend une cause hélas toujours d’actualité, tant les femmes souffrent d’une absence de parité et de reconnaissance dans bien des secteurs et disciplines.

Bref, une partition taillée pour les Oscars, qui devrait conforter Emma Stone comme l'actrice incontournable d'Hollywood. Au fil des années, la rouquine s'est imposée comme la comédienne fétiche des pontes du 7 art, comme des cinéphiles. Alors, si, comme Emma Stone, vous désirez conquérir le box-office mondial à moins de trente ans, voici la recette.

Assumer les franchises pop-corn

Si Emma Stone a débuté dans le registre de la comédie (sur petit puis grand écran), c’est bel bien dans le genre du blockbuster qu’elle gagne, en grande partie, ses lettres de noblesse. Pour ce faire, elle signe dès 2011 pour le diptyque Amazing Spider-Man. Elle y incarne une Gwen Stacy, attachante et volontaire, fidèle aux comics tout en s’émancipant du rôle quelque peu réducteur de la sempiternelle "demoiselle en détresse" que campait Kirsten Dunst (alors Mary Jane) dans la trilogie de Sam Raimi.

Serait-elle de ces actrices simplement à l’affût d’un gros cachet et d’un succès assuré ? Que nenni mauvaises langues, puisque Emma Stone a refusé nombre de grands rôles, notamment dans 21 Jump Street et Crimson Peak. Excusez-du peu.

Oser le film d’auteur

En parallèle, l'artiste a toujours mis un point d’honneur à remplir son CV de films d’auteurs, plus artistiquement audacieux. Preuve en est, le coup d’envoi de sa carrière est La Couleur des sentiments (en 2011, année décidément fructueuse), adapté du roman de Kathryn Stockett. Elle y incarne Skeeter, une journaliste qui s'intéresse aux conditions de vie des domestiques Noirs à l’orée des sixties.

Pêle-mêle, on retiendra aussi Birdman d'Alejandro González Iñárritu, drame totalement déjanté sorti en 2014 qui narre la difficile reconversion d’un acteur hasbeen, incapable de se défaire du rôle super-héroïque qui a jadis fait sa gloire.

Emma Stone
Crédit Image : Twentieth Century Fox France

Enfin, comment ne pas citer l’œuvre qui lui a rapporté l’Oscar de la meilleure actrice en 2017, l’enchanteur La La Land ? Si, pour beaucoup, le triomphe de la comédie musicale était assuré, il s’agissait pour Emma Stone d’un véritable challenge.

Chanter, danser, jongler entre drame et comédie… L’actrice a dû se montrer polyvalente, ce qui n’est pas à la portée de n’importe qui. La preuve : avant elle, Emma Watson ( !) a refusé le rôle. Officiellement, elle était déjà prise par les répétitions de La Belle et la Bête. Officieusement, l’éternelle interprète d’Hermione Granger n’avait-elle pas peur de se brûler les ailes ?

Savoir casser son image

Jouer les beautés froides, mystérieuses et intouchables ? Très peu pour Emma Stone qui préfère plutôt miser sur le rôle de la bonne copine, accessible, naturelle et jamais en reste pour la faribole. Comme lors de sa participation à la célèbre émission The Tonight Show Starring Jimmy Fallon, où elle doit s’adonner à un "lip sync battle", (autrement dit, un concours de playback).

Totalement désinhibée, l’Américaine a bluffé le public en interprétation (ou mimant, c’est selon) Hook de Blues Traveler et All I Do Is Win de DJ Khaled. Totalement possédée par son personnage, la jeune femme livre une prestation d’une rapidité sans commune mesure qui fait son petit effet. "C'est le meilleur play-back jamais fait dans l'émission", déclarera l’animateur, totalement béat. Preuve qu’au royaume des apparences et des apparats, la spontanéité et le lâcher prise restent des valeurs sûres.

Lip Sync Battle with Emma Stone
La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés