2 min de lecture Cinéma

"Battle of the Sexes" : jeu, set et match contre le patriarcat

NOUS L'AVONS VU - Ce biopic co-réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris raconte l'histoire de Billie Jean King, championne de tennis qui a fait avancer l'égalité entre les femmes et les hommes dans ce sport et son pays.

Emma Stone et Steve Carell dans "Battle of the Sexes"
Crédit Image : Twentieth Century Fox France

"Les femmes sont à prendre au sérieux". S'il y a bien un message à retenir de Battle of the Sexes, c'est bien celui-ci. Ce film, co-réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris, raconte l'histoire (vraie) de Billie Jean King, championne de tennis qui a fait de sa vie une lutte pour l'égalité.

On est en 1973, la célèbre joueuse américaine, interprétée par Emma Stone (parfaite), n'est pas satisfaite. Elle a beau avoir amassé plusieurs titres du Grand Chelem (Wimbledon, Roland-Garros), être la femme la mieux payée du tennis, le décalage de traitement avec ses homologues masculins ne passe pas. En effet, les récompenses accordées aux tennismen explosent les compteurs. Pourtant, le tennis féminin n'est pas un sport de seconde zone. Les billets de matches se vendent aussi bien et les téléspectateurs et téléspectatrices sont au rendez-vous derrière le petit écran.


Pourquoi diable les prix accordés aux championnes sont-ils jusqu'à huit fois inférieurs à ceux des champions ? La réponse, selon les pros du milieu (tous des hommes, évidemment) : les joueurs sont meilleurs, plus rapides, plus forts, plus sympa à regarder. Les joueuses sont là pour faire joli. 

Battle of the Sexes - Bande Annonce [Officielle] VOST HD

Une belle leçon d'engagement

Pour prouver le contraire, Billie Jean King et les meilleures joueuses de sa génération vont mettre en commun leur courage et leurs convictions pour boycotter l'OS Open, organisé par la Fédération de tennis des États-Unis, et mettre en place leur propre championnat.

L'objectif est double : s'attaquer au porte-monnaie de la Fédération en divisant leurs recettes de ventes de billets par deux et médiatiser à travers les États-Unis l'égalité entre les femmes et les hommes dans le sport comme dans vie quotidienne des femmes.

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet

C'est alors que Bobby Rings (joué par le brillant Steve Carell) entre en scène. Cet ancien numéro un mondial, beaucoup plus provocant que misogyne, lance un défi à Billie Jean King : l'affronter à l'occasion d'un match simple, surmédiatisé et sobrement intitulé "battle of the sexes" soit "la guerre des sexes".

Billie Jean y voit alors son unique chance de prouver aux grands décisionnaires du tennis américain comme aux ménagères et petites filles du monde entier que les femmes ne sont pas "meilleures que les hommes" mais peuvent être tout aussi fortes. Une belle leçon d'engagement, mené avec autant de détermination que de second degré, à voir dès le 22 novembre sur nos écrans français. 

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet
La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés