1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Tracy Chevalier : "On a une idée trop romantique des pionniers américains"
2 min de lecture

Tracy Chevalier : "On a une idée trop romantique des pionniers américains"

DOCUMENT RTL - Tracy Chevalier explore la conquête de l'Ouest dans son nouveau roman, "À l'orée du verger", aux éditions Quai Voltaire.

"À l'orée du verger" est le nouveau roman de Tracy Chevalier, paru aux éditions Quai Voltaire
"À l'orée du verger" est le nouveau roman de Tracy Chevalier, paru aux éditions Quai Voltaire
Crédit : Quai Voltaire
Tracy Chevalier : "On a une idée trop romantique des pionniers américains"
03:47
Bernard Lehut & Morgane Giuliani

La romancière américaine Tracy Chevalier vient de publier aux éditions Quai Voltaire son nouveau roman À l'orée du verger. Elle s'est faite connaître avec son livre La Jeune fille à la perle, un succès mondial. Il avait même été adapté au cinéma avec Scarlett Johansson. Elle y imaginait que le modèle du peintre flamand Vermeer pour son célèbre tableau du même nom n'était autre que sa servante. 

Dans À l'orée du verger, Tracy Chevalier explore un pan méconnu de la conquête de l'Ouest, la conquête par les arbres. La romancière nous fait partager le quotidien d'une famille de l'Ohio, sur les terres marécageuses du Black Swamp où la plantation de 50 pommiers donnait le droit de devenir propriétaire. Une fois de plus, le talent de Tracy Chevalier à reconstituer une époque et un décor impressionne. 

Un roman documenté et historique

"Je pense qu'on a une idée des pionniers américains trop romantique, affirme, en français, Tracy Chevalier, à RTL. C'était une vie très dure, exigeante. On est isolé, aussi. Quand on est dans un marais, c'est même pire. J'ai lu des journaux intimes et des lettres de cette partie de l'Ohio, qui parlaient de la boue, de la fièvre. Ils racontent beaucoup de détails que j'ai utilisés."

Et comme elle sait si bien le faire, Tracy Chevalier immerge dans ce contexte historique, ses personnages de fiction, une famille de pionniers, les Goodenough qui se déchirent autour de la plantation de leur verger. James, le père, est passionné par ses pommiers, jusqu'à l'aveuglement, Sadie, sa femme, qui n'en peut plus et sombre dans la boisson et les enfants qui trinquent.

À lire aussi

Tracy Chevalier nous avait habitués à des figures féminines héroïques, Sadie, la mère tranche et marque les esprits : "Je pense qu'il est important de ne pas avoir toujours des personnages sympathiques. Les lecteurs sont sophistiqués. Mon mari dit toujours qu'il faut le 'light and shade', la lumière et l'ombre."

Le commerce méconnu des pousses d'arbres

Une ombre qui plonge la famille Goodenough dans une tragédie que je vous laisse découvrir et que le plus jeune des fils, Robert, fuit vers la Californie. Héritier de la passion paternelle pour les arbres, il participe à un autre épisode méconnu de l'essor de l'Amérique, le commerce des pousses d'arbres, notamment de séquoias, vers une Europe fascinée par ses géants de la forêt.

Et si Tracy Chevalier a choisi d'évoquer l'épopée des pionniers à travers l'histoire des arbres, ce n'est pas un hasard. "Quand j('étais jeune, j'habitais à Washington DC, et dans le jardin, il y avait un grand bouleau que j'ai appris à escalader. Je me rappelle du son du feuillage, de l'odeur de l'arbre. C'est comme une personne, une partie de la famille. Il y a un lien entre moi et cette arbre-là, une connexion émotionnelle. Je pense que beaucoup de gens le comprennent, et j'ai voulu écrire sur ce sujet."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/