2 min de lecture Littérature

"Soumission" de Houellebecq arrive en librairie

Le 6e roman du sulfureux Michel Houellebecq, "Soumission", arrive mercredi dans les librairies après plusieurs jours de polémique autour de cette fiction politique.

Des exemplaires de "Soumission", le 6e roman de Michel Houellebecq, dans une librairie parisienne.
Des exemplaires de "Soumission", le 6e roman de Michel Houellebecq, dans une librairie parisienne. Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après avoir suscité la controverse ces derniers jours, Soumission, le 6e roman de Michel Houellebecq, est en vente chez les libraires à partir de ce mercredi 7 janvier.

Sur 300 pages, cette fiction politique dépeint une France islamisée en 2022 : un parti musulman est arrivé au pouvoir après un second mandat "calamiteux" de François Hollande.

Publié par Flammarion à 150.000 exemplaires et piraté avant même sa sortie, le roman a suscité des commentaires très contradictoires et son sulfureux auteur a envahi cette semaine la scène médiatique: quotidiens, hebdos, 20 heures de France 2 mardi, radios mercredi et jeudi, sans oublier Canal+.

Un roman prophétique à la "1984"

Accusé notamment par le directeur de Libération Laurent Joffrin de jouer avec la peur de l'islam et d'adouber "les idées du Front national ou celles d'Eric Zemmour", Houellebecq a trouvé en Emmanuel Carrère un défenseur enflammé.

À lire aussi
L'écrivain Sylvain Prudhomme, lauréat du prix Femina 2019 littérature
"Les Livres ont la parole" : "Par les routes" de Sylvain Prudhomme

Soumission est "un livre sublime, d'une extraordinaire consistance romanesque", affirme dans une tribune à paraître dans Le Monde des livres l'auteur du livre à succès Le Royaume sur les débuts de la chrétienté.

Pour Carrère, "les anticipations de Michel Houellebecq appartiennent à la même famille" que les romans prophétiques du XXe siècle : 1984 de George Orwell et Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley.

Selon l'auteur du Royaume, "la résistance n'intéresse pas Houellebecq. Il pense que l'Occident est foutu, tellement foutu qu'il n'y a plus rien à en regretter".

Houellebecq se défend de toute provocation

Dans Soumission, le Front National est aux portes du pouvoir, la rue en ébullition. Houellebecq imagine un parti, la Fraternité musulmane, qui bat Marine Le Pen au second tour de la présidentielle grâce à un front républicain. Le nouveau chef de l'État, Mohammed Ben Abbes, nomme François Bayrou Premier ministre.

"Houellebecquien" en diable, François, le narrateur du livre, est un professeur d'université déprimé à la vie sexuelle débridée tout en étant nostalgique de sa relation avec une jeune femme juive réfugiée en Israël. Il finit par se convertir à l'islam pour conserver son poste à Paris III, mais aussi par opportunisme et pour l'attrait érotique de la polygamie.

Je condense une évolution à mon avis vraisemblable

Michel Houellebecq
Partager la citation

Habitué des polémiques qui ont accompagné la sortie de chacun de ses romans, Michel Houellebecq, lui, se défend de toute provocation dans Soumission.

"Je procède à une accélération de l'Histoire mais je ne peux pas dire que c'est une provocation dans la mesure où je ne dis pas de choses que je pense foncièrement fausses, juste pour énerver", se défend l'écrivain de 56 ans.

"Je condense une évolution à mon avis vraisemblable", assure l'écrivain tout en reconnaissant "utiliser le fait de faire peur". Il réfute cependant que Soumission soit un cadeau à Marine Le Pen : "Ca marche assez bien pour elle, je ne crois pas que cela changera grand chose à son destin".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Édition Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants