2 min de lecture Littérature

"Meursault, contre-enquête" invité surprise du Goncourt et du Renaudot

REPLAY - Le premier roman de Kamel Daoud figure dans les pré-sélections pour les deux prestigieux prix littéraires. L'idée du livre est originale : l'écrivain algérien invente un frère à l'arabe tué par Meursault dans "L'Étranger" de Camus.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"Meursault, contre-enquête" en lice pour le Goncourt et le Renaudot Crédit Image : DR | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

Il est l'invité surprise de la course au Goncourt et au Renaudot. Les jurés des 2 grands prix littéraires ont, en effet, sorti de leur chapeau un romancier algérien débutant, Kamel Daoud. Plus surprenant encore, son livre est sorti au printemps alors que la règle veut que les livres en compétition soient choisis dans la rentrée d'automne.  

Meursault, un personnage d'Albert Camus

Le roman de Kamel Daoud a pour titre Meursault, contre-enquête. Meursault, c'est le personnage de L'Étranger d'Albert Camus, ce français qui tue à coups de revolver un Arabe sur une plage d'Alger. 

Une victime dont Camus ne dit rien, même pas le nom. Et bien Kamel Daoud va nous raconter qui était cet Arabe. Il lui prête un frère, Haroun, devenu aujourd'hui un vieil homme, qui sort de l'anonymat la victime de L'Étranger. Kamel Daoud signe un roman non seulement original mais virtuose.

Un jeu de piste littéraire jalonné de clins d’œil à "L'Étranger"

"Aujourd'hui maman est morte", c'est la première phrase célèbre de L'Étranger. Dans Meursault, contre-enquête et dans la bouche d'Haroun, le frère de l'Arabe, ça donne "Aujourd'hui M'ma est encore vivante". Derrière l'hommage rendu à Camus, se niche un autre livre. Le narrateur, Haroun, raconte l'Algérie actuelle, il s'en prend à la corruption du pouvoir et à l'obscurantisme des islamistes. 

À lire aussi
Danny Champion du monde  illustration de Quentin Blake littérature
"Danny, champion du monde" de Roald Dahl

Un seul verset du Coran trouve grâce aux yeux du vieil homme : "Si vous tuez une seule âme, c'est comme si vous aviez tué l'humanité entière". On ne peut s'empêcher, bien sûr, de rapprocher ce verset de l'assassinat d'Hervé Gourdel. Kamel Daoud publie Meursault, contre-enquête chez Actes Sud, un brillant contrechamp de L'Étranger de Camus en résonance avec l'actualité et l'invité surprise, donc, de la course au Goncourt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Goncourt Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants