2 min de lecture Laissez-vous tenter

"Les vies multiples d'Amory Clay", le coup de génie du nouveau roman de William Boyd

REPLAY - Parmi les nouveautés en librairie, "Les vies multiples d'Amory Clay", le nouveau roman du britannique William Boyd. L'auteur y raconte les mémoires d'une photographe dont le destin épouse celui du siècle dernier.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"Les vies multiples d'Amory Clay", le coup de génie du nouveau roman de William Boyd Crédit Image : Trevor Leigh | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Mathilde Cesbron

Le grand romancier britannique William Boyd publie au Seuil Les vies multiples d'Amory Clay, son tout dernier roman. S'il y a un livre à lire absolument en ce moment, c'est celui-ci. William Boyd, ce maître incomparable de l'art romanesque, enchante ses lecteurs depuis 30 ans, depuis qu'un soir de 1985 en direct sur le plateau d'Apostrophes, Bernard Pivot subjugué, faisait cette promesse restée dans les annales de l'émission. "Je prends l'engagement qui si l'un des téléspectateurs est déçu par son livre, je suis prêt à lui rembourser votre livre. Je ne prends aucun risque", avait déclaré l'animateur. 

À l'époque, c'était pour le deuxième roman de William Boyd, Comme neige au soleil. On pourrait dire la même chose aujourd'hui de son 14ème, Les vies multiples d'Amory Clay, éblouissant portrait d'une photographe qui traverse le 20ème siècle. Pour la première fois, l'auteur d'Un anglais sous les tropiques, fait d'une femme la narratrice et l'héroïne principale d'un de ses livres et pourquoi, en particulier, une photographe ? "Dès que j'ai commencé mes recherches, j'ai découvert que c'était une profession très égalitaire. Dès le début, avant la Première guerre mondiale, il y avait des femmes photographes très connues exactement comme les hommes. C'était une profession libre et ouverte."

Je passe à peu près deux ans à inventer le roman et un an à l'écrire

Partager la citation

Comme à son habitude, William Boyd mêle la vie intime de son héroïne aux grands événements de son siècle. C'est sa griffe. À l'album de photos familial et au tableau de chasse de cette grande amoureuse, l'écrivain britannique ajoute les instantanés romanesques et rocambolesques de sa vie professionnelle : du Berlin interlope des Années Folles aux années hippies à Los Angeles, en passant par le New York du New Deal, Le Londres de la guerre et le Paris de la Libération. Avec maestria, William Boyd ne cesse de passer du gros plan au grand angle, il faut du talent bien sûr mais aussi de la méthode.

"Je passe à peu près deux ans à inventer le roman et un an à l'écrire, a-t-il déclaré à RTL. Je fais un plan très détaillé et comme ça dès que je sais la fin du roman, je commence mais jamais avant ça car j'écris le roman avec des narrations très complexes. Donc il faut un plan sinon, on se trompe facilement."

À lire aussi
L'application Whisperies sur tablettes et ordinateur coronavirus
Confinement : Whisperies, l'application qui offre gratuitement 800 livres jeunesse

Le livre de Boyd est illustré de photos prises par Amory Clay. Son héroïne a-t-elle existé ou non ? C'est le coup de génie de l'écrivain. Il a cherché dans des brocantes ou parfois trouvé par hasard des photos correspondant à des moments de la vie d'Amory Clay. L'illusion est parfaite, lit-on une biographie ou un roman ? Le lecteur ne sait plus, pris dans ce double jeu magistral de l'auteur. "C'est un jeu mais un jeu sérieux, montrer comment la fiction est plus puissante que le reportage. Si vous cherchez la vérité telle quelle soit, il faut lire un roman d'abord. C'est un paradoxe mais il est vrai que nos fictions sont plus vraies que les faits."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Laissez-vous tenter Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants