1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Les livres ont la parole : "Le Temps est assassin" de Michel Bussi
2 min de lecture

Les livres ont la parole : "Le Temps est assassin" de Michel Bussi

REPLAY - Revenue sur les lieux de l'accident qui a coûté la vie à sa mère, Clotilde reçoit une lettre signée de la défunte décédée 27 ans plus tôt.

"Le temps est assassin" de Michel Bussi
"Le temps est assassin" de Michel Bussi
Les livres ont la parole du 01 mai 2016
09:14
Les livres ont la parole 1er mai
17:35
Bernard Lehut

Michel Bussi a publié ce mercredi 27 avril son nouveau polar Le Temps est assassin aux éditions Presses de la Cité. Bernard. L'auteur n'a peut-être pas encore la notoriété d'un Guillaume Musso ou d'un Marc Levy et pourtant, il compte désormais quasiment autant de lecteurs que les deux champions des librairies.

Michel Bussi est entré en 2015 dans le club très fermé des millionnaires en nombre de livres vendus aux côtés, de Musso et de Levy. Sa réussite s'est construite tardivement et par le bouche-à-oreille. Professeur et chercheur en géographie à l'université de Rouen, il avait plus de 45 ans à la publication de son premier best-seller, Nymphéas noirs, a enchaîné les succès depuis, le formidable Un avions sans elle, N'oublier jamais ou Maman a tort, des polars au cordeau comme dans les meilleurs Agatha Christie et qui ont pour décor la Normandie, sa région. 

Mais dans Le Temps est assassin, l'action se déplace en Corse. Le temps de deux étés, celui de 1989, une adolescente, Clotilde est la seule rescapée de l'accident d'automobile qui a coûté la vie à ses parents et à son frère. Puis l'été 2016, Clotilde revient pour la première fois en Corse, elle pense y exorciser son passé, c'est tout le contraire qui se produit, elle reçoit une lettre signée de sa mère, pourtant morte 27 ans plus tôt. 

Michel Bussi explique au micro RTL pourquoi avoir choisi la Corse comme décors plutôt que la Normandie : "Mon histoire pouvait difficilement se passer en Normandie. Ensuite, j'avais vraiment envie d'écrire un roman d'été, un roman où l'on parle de plage, de camping, de mer bleue. La Normandie a des tas de qualités mais pas forcément celle du soleil en été. J'avais envie d'immerger mes lecteurs dans cette ambiance de vacances".

À écouter aussi

Le coup de cœur du libraire : 

Myriam Robert du Hall du Livre à Nancy a choisi le nouveau roman d'Anne Goscinny, Le Sommeil le plus doux, édité par Grasset.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/