1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Les livres ont la parole : "La Boudeuse" de Patrice Franceschi et Valérie Labadie
3 min de lecture

Les livres ont la parole : "La Boudeuse" de Patrice Franceschi et Valérie Labadie

REPLAY - Patrice Franceschi et Valérie Labadie co-signent "La Boudeuse", album consacré aux 15 ans d'expédition du 3 mâts à travers le monde.

Patrick Franceschi co-signe avec Valérie Labadie "La Boudeuse"
Patrick Franceschi co-signe avec Valérie Labadie "La Boudeuse"
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Les livres ont la parole du 20 décembre 2015
09:13
Bernard Lehut
Bernard Lehut
Animateur

Patrice Franceschi, l'écrivain, aventurier et marin, capitaine de La Boudeuse et l'une des ses coéquipières, Valérie Labadie, signent La Boudeuse (Seuil), un album somptueux consacré aux 15 ans d'expéditions du fameux 3 mâts autour du monde. Une magnifique idée de cadeau à 5 jours de Noël.

Ces 15 ans d'expéditions sont ici magnifiquement restitués par l'image - avec près de 400 photos - et par le texte de Valérie Labadie, aujourd'hui l'une des fidèles coéquipières de Patrice Franceschi. Quand on parle de La Boudeuse, on devrait dire les Boudeuses, car leurs aventures ont commencé sur une jonque chinoise perdue dans un naufrage. Ils ont repris la mer sur un vieux 3 mâts acheté en Suède et retapé par leur équipage, sans oublier la toute première Boudeuse, la frégate mythique de Bougainville.

Un hommage à Bougainville

"Bougainville a été le premier Français à faire le tour du monde au 18e siècle, c'était un enfant chéri du siècle des philosophes des Lumières, rappelle sur RTL Patrice Franceschi. Il est pour moi le symbole d'une certaine France positive, qui, pour la première fois avec Bougainville, parcourait les mers pour découvrir, plutôt que conquérir ou des missions commerciales ou diplomatiques."

"Ce qui m'intéressait, en tant qu'écrivain, ce n'était pas l'aventure en elle-même, mais l'esprit d'aventure, révèle Patrice Franceschi. Bougainville rassemblait tout cela : la dimension littéraire et philosophique du voyage, et puis quelque chose qui correspondait aussi à mon tempérament." 

À lire aussi

"J'ai le sentiment, à une époque où tout le monde cherche le bonheur, que finalement le bonheur c'est quelque chose d'assez simple, poursuit-il. Il n'est évidemment pas consumériste. Il consiste en l'adéquation, constante et permanente si possible, entre ce que l'on pense et ce que l'on fait. Et ça, c'est à la portée de tout le monde." 

Faire un saut dans le temps

Patrice Franceschi se dit particulièrement marqué par leur rencontre avec les Saa de l'île Pentecôte : "On a l'impression de faire un saut par-dessus le temps, et de dire bonjour à ses aïeux. C'est une rencontre et une émotion évidemment particulières quand on a conscience de cela."

Quant à Valérie Labadie, elle retient surtout la traversée de l'Atlantique : "Toutes voiles dehors, nuit et jour, les étoiles, le plancton phosphorescent. Ça fait très romantique, mais c'est aussi extrêmement puissant. On était au plus proche des éléments. C'était une première pour moi et j'en garde un souvenir impérissable. C'est un moment en-dehors du temps."

S'exposer

Que leur a apporté cette expédition ? "On se découvre soi-même, comme souvent dans le voyage. On découvre ses limites, ses facultés, on se découvre plus courageux ou peureux, estime Valérie Labadie. On se voit dans un miroir très révélateur, quand on se frotte aux éléments, aux peuples, aux gens."

L'aventure, c'est s'exposer alors que le tourisme, c'est se protéger.

Patrice Franceschi

"L'aventure, c'est une mise à l'épreuve, affirme Patrice Franceschi. À la fois de ses pensées sur le monde, parce qu'elles vont changer, évidemment, sur soi-même, sur les autres. Je dirais même que l'aventure, c'est s'exposer alors que le tourisme, c'est se protéger. C'est très important de s'exposer si on veut comprendre le monde. On nous fait croire cette immense supercherie que le tourisme est égal au voyage, on se trompe. (...) J'ai la prétention, toute modeste, que la Boudeuse représente une réelle aventure, parmi tant d'autres. On remonte le courant, c'est le cas de le dire, ce de que l'on veut nous faire prendre aujourd'hui pour du voyage. Le voyage, ce n'est pas une marchandise.

La Boudeuse fait escale à Paris jusqu'au 31 janvier, on peut la voir au pied du pont Alexandre III juste en face du Grand Palais et on peut même la visiter gratuitement tous les samedis. "Les gens ont envie de voir pour de bon la réalité, s'enthousiasme Patrice Franceschi. Ça me rassure : le virtuel et le cinéma ne suffisent pas aux gens."

Le coup de cœur du libraire :


Caroline Meneghetti de la librairie L’ouvre-boîte à Paris : La couleur de l’eau de Kerry Hudson (Philippe Rey) - Prix Fémina étranger 2015.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/