2 min de lecture Invite

Homeland : la saison de trop ?

Adulée par la critique, couronnée de succès : la saison 3 d'Homeland vient de s'achever sur Showtime. On est triste, oui, mais surtout parce qu'elle ne mérite plus ses lauriers.

Homeland
Homeland Crédit : Showtime

On a presque envie de dire : il fallait s'y attendre. Chez Showtime, les premières saisons de leurs séries sont souvent exceptionnelles. On crie au génie, on salue la performance des acteurs et l'audace des scénarios. Le hic ? Passé l'attrait de la nouveauté, on se lasse vite des intrigues trop répétitives et des scènes chocs "pour l'audience". Tristement, Homeland n'échappe pas à la règle.

Une saison 2 controversée :
Les plus fleurs bleues ont adoré les derniers épisodes de la seconde saison d'Homeland. Tel Romeo et Juliette, Brody et Carrie sont séparés après qu'un attentat a quasiment détruit le siège de la CIA. Brody est accusé et doit fuir alors que Carrie reste à Washington pour tenter de prouver son innocence. D'un autre côté, les plus sceptiques se demandent encore pourquoi les scénaristes s'attardent sur cette relation, vouée à l'échec, transformant Homeland en Grey's Anatomy. S'ils étaient à deux doigts d'arrêter de regarder la série la saison dernière, ils l'ont peut-être fait après le visionnage des 5 premiers épisodes de la saison 3 : boring.

Une saison 3 en demi-teinte :
Accro à Homeland depuis le premier épisode de la série, cette saison a bien failli me perdre. Quelle lourdeur ! La dynamique a du mal à s'installer, les personnages ne sont pas à leur place et le récit s'attarde là où il ne faut pas.

- Le cas "Dana" : 
Comment exploiter les conséquences des actions de Brody sur sa famille ? Les scénaristes ont sans doute retourné la question dans tous les sens en espérant trouver la solution. Pas de chance, l'idée qu'ils ont eu est loin d'être la bonne. En s'attardant longuement sur l’insupportable Dana (bien qu’extrêmement bien interprétée par Morgan Saylor - qui n'a pas eu envie de lui en coller une ?), les scénaristes se sont égarés. Le potentiel dramatique de cet arc narratif est gâché. Au final on nous montre sous toutes les coutures une ado ravagée, une mère dépassée et un fils inexistant. Pourquoi ? Pour rien.

À lire aussi
La pochette du premier album de Maëlle. Musique
Maëlle sur RTL : "J'ai commencé à travailler ma voix seulement quand j'ai intégré '"The Voice"

La "bonne nouvelle" c'est que Morena Baccarin et Morgan Saylor, qui incarnent Jessica et Dana, ne seront plus régulières la saison prochaine. Même si la porte reste ouverte à d’éventuelles apparitions, nous voilà débarrassés du boulet.

- Brody : le retour du messie ?
Si vous avez tenu bon jusque-là, vous serez heureux de découvrir une fin de saison captivante. Un twist complétement inattendu et le retour de Brody au centre de l'intrigue (et de l'action) nous fait presque oublier un début de saison médiocre. Grâce à des scènes captivantes (que nous soyons dans l'action ou dans l'émotion), Homeland se retrouve.

Si cette saison se rattrape de justesse, tout n'est pas à jeter à la poubelle. En donnant plus d'importance à Saul, les scénaristes ont pu exploiter avec brio la profondeur de son personnage et la complexité de sa relation avec Carrie.


Homeland est donc capable de tout : du bon, comme du moins bon. Avec ses audiences records, on peut d'ores et déjà prédire de nouvelles saisons prochainement diffusées sur Showtime. Et c'est bien le problème : la chaîne n'a jamais su s'arrêter avant qu'il ne soit trop tard (on se souvient de Weeds, Dexter ou Californication).

>
Homeland Season 3 - Official Trailer
Suivez-moi sur les réseaux sociaux :
Lire la suite
Invite Loisirs Les séries de Roxy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants