1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. David Foenkinos : "Les gens me disent que je ressemble vraiment à mes livres"
2 min de lecture

David Foenkinos : "Les gens me disent que je ressemble vraiment à mes livres"

Parmi les succès en librairie de ce début d'année, "La tête de l'emploi", le nouveau livre de l'auteur de "La délicatesse", le "mélancomique" David Foenkinos.

"La tête de l'emploi" de David Foenkinos
"La tête de l'emploi" de David Foenkinos
Crédit : J'ai Lu

Parmi les succès en librairie de ce début d'année, on retrouve La tête de l'emploi, le nouveau livre de David Foenkinos, publié chez J'ai Lu.

À écouter

David Foenkinos publie "La tête de l'emploi"
03:51

Il n'y a pas de quoi être surpris car on y retrouve ce qui fait le style si particulier et séduisant de l'auteur de La Délicatesse, cette façon bien à lui de raconter des choses a priori pas drôles du tout sur le ton de la comédie, sans aigreur et sans mièvrerie.

Bernad contraint de retourner chez ses parents à 50 ans

Le héros, Bernard, est un quinquagénaire, employé de banque modèle, époux vertueux et bon père de famille jusqu'à ce qu'il soit siphonné par le tourbillon de l'échec : licenciement, crise conjugale, crise existentielle. Pour échapper à la rue qui le guette, il n'a plus qu'une solution, retourner vivre à 50 ans chez ses parents.

"Pour moi c'était très excitant du point de vue romanesque. Il y avait énormément de situations à décrire. La première chose que je trouvais assez drôle, c'est l'idée que Bernard se rend compte qu'à 50 ans, quand il retourne chez ses parents, sa chambre est intacte. Comme si ses parents avaient toujours imaginé le compte à rebours de l'échec dans sa propre vie", raconte l'écrivain.

David Foenkinos, le roi de l'anecdote

À écouter aussi

On rit beaucoup à la manière dont Bernard, à plus de 50 ans, redevient l'enfant de ses parents octogénaires, jusqu'à être rappelé à l'ordre pour son retard à table ou parce qu'il oublie de se laver les dents.

Drôle également, le diner organisé avec les voisins et leur fille, Sylvie, elle aussi revenue vivre chez papa-maman. Un speed-dating pour offrir aux deux quinquas en déroute une chance de refaire leur vie. L'expression horripile David Foenkinos : "Cette idée de refaire sa vie, comme si la première avait été ratée, je trouve ça profondément violent."

Un écrivain "dépressif joyeux"

Sans tout dévoiler, il fera un bout de chemin avec Sylvie, la fille des voisins, propriétaires d'une quincaillerie dont ils redresseront l'activité en ouvrant un rayon sex-toys. Du pur Foenkinos, le "mélancomique", toujours godillant entre gravité et fantaisie.

Globalement je suis quelqu'un d'extrêmement positif

David Foenkinos

"Les gens me disent que je ressemble vraiment à mes livres. Globalement je suis quelqu'un d'extrêmement positif", il l'explique par son opération du cœur qu'il a subie à 16 ans, "je suis une sorte de dépressif joyeux", conclut-il.

La tête de l'emploi du dépressif joyeux David Foenkinos se lit sans prise de tête.

"La tête de l'emploi" de David Foenkinos
"La tête de l'emploi" de David Foenkinos
Crédit : J'ai Lu

ISBN : 978-2290077443

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/