2 min de lecture Littérature

"La Convivialité", la pièce qui s'amuse des incohérences de la langue française

Les auteurs et acteurs de cette pièce se posent une seule et même question : "la langue française est-elle respectable ?".

Muriel Gilbert Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert
>
"La Convivialité", la pièce qui s'amuse des incohérences de la langue française Crédit Média : Muriel Gilbert | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

L’orthographe est-elle respectable ? C'est un peu le thème de La Convivialité, un spectacle qui tourne en France et en Belgique, et qui réjouira à la fois les phobiques de l’orthographe et ceux qui l’adorent. Les seuls qui peut-être n’aimeront pas, ce sont ceux qui sont indifférents aux questions de langue. Bon peut-être les rigides rigidissimes du dogme orthographique ne seront-ils pas ravis-ravis non plus.

Le spectacle est un délice de drôlerie et de finesse. Sans compter que vous ressortirez de la salle plus intelligent – si pas forcément meilleur en orthographe, quoique. "En français, on juge votre orthographe", disent les auteurs et acteurs de la pièce, deux Belges, Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, professeur de français et de religion catholique à Bruxelles. "Mais on ne juge jamais l’orthographe elle-même. Les francophones confondent souvent l’orthographe et la langue, mais l’orthographe c’est l’écriture de la langue, pas la langue elle-même". Bref, c’est un outil. Cet outil est-il le bon ? 

Evidemment, la réponse pour eux est "non". Pourquoi mettre un "t" à "édit", ou à "bruit" (comme dans "éditer" et "bruiter"), mais pas à "abri", alors qu’on écrit aussi abriTer ? La salle s’esclaffe quand ils font remarquer que la confiture de groseilles prend un "s" à groseilles, en gros parce qu’on aperçoit la forme des fruits, tandis que la gelée de groseille ne prend pas de "s" parce que c’est une masse informe. Ils en concluent fort logiquement que le "s" à groseilles dépend en gros du temps de cuisson.

À lire aussi
David Diop a remporté le Goncourt des Lycéens 2018 littérature
Goncourt des Lycéens 2018 : "Frère d'âme" de David Diop récompensé

Nous avons une orthographe magnifique en partie à cause de toutes ces incohérences, mais eux mettent tellement d’humour et de finesse à démontrer le contraire que c’est un délice qui vaut bien dix pots de confiture ou de gelée de groseille(s).

Pour ceux qui n’auront pas le plaisir de voir le spectacle, Arnaud Hoedt et Jérôme Piron ont tiré de leur pièce un livre, publié aux éditions Textuel, qui s’appelle La Faute de l’orthographe.

La Convivialité : en tournée. Samedi 10 mars à Brétigny sur Orge, dans l’Essonne, le 17 à Fresnes, dans le Val-de-Marne, le 27 à Marseille, le 29 à Gap. Toutes les informations sur LaConvivialite.com

Le samedi 17 mars prochain, Murielle Gilbert sera avec les auteurs, à Fresnes, pour une conférence débat à l’issue du spectacle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots langue française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792563163
"La Convivialité", la pièce qui s'amuse des incohérences de la langue française
"La Convivialité", la pièce qui s'amuse des incohérences de la langue française
Les auteurs et acteurs de cette pièce se posent une seule et même question : "la langue française est-elle respectable ?".
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/la-convivialite-la-picee-qui-s-amuse-des-incoherences-de-la-langue-francaise-7792563163
2018-03-10 11:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PyzGF0gVGsDmypiBMUyVFA/330v220-2/online/image/2016/1230/7786520798_un-dictionnaire-illustration.jpg