2 min de lecture Laissez-vous tenter

"L’Ordre du jour", d’Éric Vuillard : découvrez les coulisses du prix Goncourt

Récompensé par le prix Goncourt, "L'Ordre du jour" a vivement bouleversé le jury par et pour sa thématique : l'arrivée au pouvoir d'Hitler.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Éric Vuillard, prix Goncourt 2017, Ibeyi, Fazil Say - Laissez-vous tenter Crédit Image : Stéphane de Sakutin / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

Le prix Goncourt a été attribué lundi 6 novembre à L'Ordre du jour d'Éric Vuillard. Un Goncourt poids léger par le nombre de pages, 160, mais poids lourd par sa qualité d'écriture et son sujet : l'arrivée au pouvoir d'Hitler avec la complicité sonnante et trébuchante des 24 plus grands industriels et banquiers allemands, acquise à l'issue d'une rencontre le 20 février 1933. 

"Une date importante et à la fois ordinaire, le fait que les grands chefs d’entreprises côtoient les hommes politiques de tout bord et les dictateurs n’est pas une nouveauté en soi", nous explique l'auteur récompensé.


Bernard Pivot, président de l'académie Goncourt, n'était pas avare de compliments hier sur le livre d'Éric Vuillard : "C’est une leçon de littérature par son écriture et de morale politique par le récit qu’il fait du nazisme".

Raconter la grande Histoire par des détails mais au retentissement capital, c'est tout l'art d'Éric Vuillard qui a bluffé, Virginie Despentes, membre du jury : "Ce livre a transformé ma vision de comment les grandes décisions se prennent. Une guerre ne tient finalement qu’à un ensemble de petites scènes… J’ai l’impression d’en avoir pris conscience de façon plus aiguë".

Pas de fleur à la ministre

À lire aussi
L'application Whisperies sur tablettes et ordinateur coronavirus
Confinement : Whisperies, l'application qui offre gratuitement 800 livres jeunesse

Les mauvaises langues souligneront que L'Ordre du jour est publié par Actes Sud, la maison d'édition de Françoise Nyssen, ministre de la culture. Les Goncourt auraient-ils fait une fleur à la ministre ? Pierre Assouline, autre membre du jury, balaie le soupçon : "Je vais être très impoli mais à l’Académie Goncourt, on se fiche complètement du ministre de la Culture, ça n’a strictement aucune importance. Actes Sud a eu des auteurs récompensés il y a deux, trois ans (Mathias Enard, Jérôme Ferrari) et il n’était pas le ministre l’éditeur à ce moment-là !"



Et L'Ordre du jour d'Éric Vuillard fait, quoi qu'il en soit, un bon Goncourt. Ajoutons que le Renaudot a été attribué à La Disparition de Josef Mengele d'Olivier Guez. Thématique nazisme donc hier chez Drouant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Laissez-vous tenter Littérature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants