2 min de lecture Napoléon

Jean Tulard et Stephen Clarke sont les invités de Stéphane Bern

REPLAY - En ce lundi 15 juin, Stéphane Bern reçoit Jean Tulard et Stephen Clarke à l'occasion du 200ème anniversaire de la bataille de Waterloo.

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Stéphane Bern reçoit Jean Tulard et Stephen Clarke dans A La Bonne Heure du 15 06 2015 - Partie 1 Date :
La page de l'émission
Germain Sastre
Germain Sastre
Rédacteur émission

A l’occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo, Stéphane Bern et son équipe vous proposent une émission spéciale avec Jean Tulard, l'historien de référence sur la période napoléonienne, et le journaliste anglais Stephen Clarke.

Jean Tulard et Stephen Clarke
Jean Tulard et Stephen Clarke

Une BD sur la bataille de Waterloo

19 juin 1815, à l’aube. Non loin de Waterloo, au bord de la Sambre. Un homme est sur le point d’être fusillé par l’armée prussienne. Celui qui doit lui bander les yeux avant l’ultime sentence reconnait alors le baron Larrey, chirurgien en chef de la garde de Napoléon Bonaparte en personne ! Gracié in extremis, Larrey est invité à déjeuner avec le général en chef des armées prussiennes : le feld-maréchal Blücher. Ensemble, ils reviennent sur la bataille de Waterloo qui vit la défaite des armées françaises, non sans panache…

Un contexte complété par le dossier de 15 pages en fin d’album rédigé par Jean Tulard, l’historien de référence sur la période napoléonienne, revenant en détail sur le déroulement de la bataille.

"Waterloo - Le chant du départ" de Bruno Falba, Christophe Regnault et Maurizio Geminiani (Glénat)
"Waterloo - Le chant du départ" de Bruno Falba, Christophe Regnault et Maurizio Geminiani (Glénat)

Waterloo - Le chant du départ de Bruno Falba, Christophe Regnault, Maurizio Geminiani et avec un dossier de Jean Tulard, aux éditions Glénat.

La bataille de Waterloo vue par Stephen Clarke

À lire aussi
Le 1er mars 1932, l'enfant de l'aviateur Charles Lindbergh, âgé de 20 mois, est kidnappé Divertissement
L'enlèvement du bébé Lindbergh : Retour sur l'affaire avec Jacques Pradel

Tout le monde sait qui a perdu la bataille de Waterloo. Même les Français doivent bien admettre que, le 18 juin 1815 au soir, sa Grande Armée en lambeaux, Napoléon Ier a capitulé. Il avait misé sur une grande confrontation avec ses ennemis et il a tout perdu. Personne ne peut le contester sérieusement. Enfin, presque…

Avec un humour très british, Stephen Clarke, subtil observateur des particularités hexagonales, auteur du best-seller God save la France, interroge ces frondeurs d’hier et d’aujourd’hui qui refusent toujours d’admettre l’évidence. Analysant  Waterloo du point de vue des grognards, des romanciers, des historiens et même des hommes politiques contemporains, il montre que, pour les Français, comme le dit Dominique de Villepin, la défaite française "brille d’une aura victorieuse". Comment expliquer que deux siècles après, Waterloo fasse encore débat ? Déni ? Excès de patriotisme ? Anomalie spécifiquement française ?

"Comment les Français ont gagné Waterloo" de Stephen Clarke (Albin Michel)
"Comment les Français ont gagné Waterloo" de Stephen Clarke (Albin Michel)

Comment les Français ont gagné Waterloo, de Stephen Clarke, aux éditions Albin Michel.

Aujourd'hui, Stéphane Bern sera accompagné de...
Lire la suite
Napoléon Histoire Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants