1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Hit Parade" : un spectacle entre prouesse technique et déception
2 min de lecture

"Hit Parade" : un spectacle entre prouesse technique et déception

REPLAY - Le spectacle musical est au Palais des Congrès à Paris, avant de partir en tournée. Un show qui met en scène les stars disparues sous forme d'hologrammes.

Sacha Distel, Dalida, Claude François et Mike Brant dans le spectacle musical "Hit Parade"
Sacha Distel, Dalida, Claude François et Mike Brant dans le spectacle musical "Hit Parade"
Crédit : Capture d'écran Youtube
"Hit Parade" est depuis le jeudi 12 janvier au Palais des Congrès de Paris
06:24
Steven Bellery
Steven Bellery

Claude François, Dalida, Mike Brant et Sacha Distel ensemble, sur une scène en 2017. Le Hit Parade a débuté jeudi 12 janvier au Palais des Congrès de Paris. Comme un immense plateau de télé, des musiciens, des techniciens, des danseurs s'agitent. Marie alias Tonya Kinzinger donne quelques directives aux équipes. "Claude va faire un grand show à l'américaine", lance-t-elle, en maîtresse de cérémonie. Et d'ajouter : "Vous le connaissez, il veut la perfection, mais en plus grand et en plus beau cette fois".

Pendant 1h45, on va suivre les répétitions d'un show télévisé. Claude François a appelé ses copains chanteurs. Il a vu grand. Le décor prend forme. Et soudain... le chanteur débarque entouré de ses claudettes. Cloclo - en costume pailleté - est bien là. Il y a de vrais danseurs parfaitement synchronisés aux faux. On voit Cloclo danser, bouger, chanter. 

Puis, arrive Mike Brant. Ça n'est pas de la vidéo, il y a plus d'images à la seconde, de luminosité, de fluidité dans les mouvements, de relief. Sacha Distel, à son tour, décide de répéter La belle vie. Et Dalida, moulée dans une robe, a toujours la même grâce. Les artistes se succèdent. L'émission télé prend forme. 

Une prouesse technique crée par David Michel

C'est David Michel, un jeune producteur lorrain, qui a eu cette idée folle. En mai 2014, il voit Michael Jackson chanter à la télé américaine. Il est mort cinq ans auparavant. C'est un hologramme. Il décide alors de créer un spectacle avec cette nouvelle technologie. David Michel se défend pourtant de vouloir faire revivre des stars disparues.

À lire aussi

L'illusion de voir la star est réussie. On retrouve une gestuelle, un langage corporel. Les paroles sont plutôt bien synchronisées aux lèvres. Seul hic : les chanteurs sont loin. L'hologramme est confiné dans un écran placé à plus de dix mètres du bord de scène. Cette prouesse est toutefois une première qu'on doit au studio de création numérique français Mac Guff

"C'est une projection un peu particulière avec une déformation d'image sur un tulle, qui devient transparent quand il n'est pas éclairé. Donc le noir devient invisible", explique Rodolphe Chabrier, le président du studio. Et de détailler : "On a modélisé des visages avec des techniques de motion capture, et on les a posés sur des corps de vrais danseurs". 

L'émotion à pris le pas sur la technologie

Yona Brand

On attend chaque apparition des chanteurs avec impatience car honnêtement, l'histoire est décevante. C'est comme si on vous donnait un bonbon délicieux mais dont l'emballage est hideux. Le livret est faible. Les dialogues poussifs. Les personnages lourdingues. 

Ça n'a pas gâché pour autant le plaisir de Yona Brand, la nièce de Mike Brant, stupéfiée par le résultat. "L'émotion a pris le pas sur la technologie, c'était vraiment magique", confie-t-elle. Le Hit Parade est à l'affiche du Palais des Congrès - à Paris - jusqu'à la fin du mois de février. Et en tournée du 6 avril au 4 juin.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/