1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Gotlib : hommage à l'un des génies de la bande dessinée française
3 min de lecture

Gotlib : hommage à l'un des génies de la bande dessinée française

Hommage au génial créateur de BD, Marcel Gotlib, disparu le 4 décembre à 82 ans.

Marcel Gottlieb, dessinateur de BD et créateur de Gai Luron, mort le 4 décembre 2016
Marcel Gottlieb, dessinateur de BD et créateur de Gai Luron, mort le 4 décembre 2016
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Gotlib : hommage à l'un des génies de la bande dessinée française
03:13
Monique Younès

Nous avons appris hier la mort d'un des plus importants auteurs de bande dessinée. Marcel Gotlib nous a quittés, il avait 82 ans, et on lui doit les chefs-d'œuvre de drôlerie que furent les Dingodossiers, la Rubrique à Brac ou encore Gai Luron et Superdupont. Gotlib était un génie comique qui faisait de la bande dessinée. Il disait toujours que son bonheur n'avait jamais été de dessiner, mais de raconter des conneries, et il en a racontées ! Provoquant le rire à chacune de ses cases, avec des théories scientifiques comme la cloutologie, qui lui aurait valu le prix Nobel de la déconnade s’il avait existé.

Mais, en quoi consiste la cloutologie ? La théorie de Gotlib repose un principe : "Dis-moi comment tu plantes un clou, je te dirai qui tu es". Ça n’a l’air de rien, mais ce fut une révolution copernicienne dans l’éthique du bricolage. Plus sérieusement, Gotlib a été le premier auteur de bande dessinée à être reconnu dans la rue, pour la bonne raison qu'il se dessinait souvent assis sur un trône, une couronne de laurier sur la tête. Mais son grand plaisir, c’était surprendre des gens pliés de rire en lisant ses bandes dessinées. "Il n'y a que les artistes sur scène qui peuvent ressentir ceci, parce que là, c'est comme si j'avais été en spectacle. Le gars riait, pas de moi, mais de ce que j'avais fait. C'est vraiment un grand moment", confiait alors Gotlib à RTL.

Une influence sur toute une génération d'auteurs

L'influence de Gotlib est énorme sur les humoristes des années 70, 80 et 90. Sans Gotlib, pas de Coluche, pas de guignol de l'info et bien sur sans Gotlib, pas de Charlie Hebdo. Et s'il adorait dessiner sa coccinelle timbrée, son Gai luron lymphatique ou son pervers pépère. Il aimait aussi  raconter des histoires salaces dans Rhââ Lovely et Rhâ-Gnagna , devenus des manuels d'éducations sexuels pour beaucoup d'adolescents des années 70 : "C'étaient ce que j'appelle 'mes cochonneries'. J'ai autant de plaisir à tout dessiner, tout dépend des périodes", expliquait l'auteur à RTL.

Il n'empêche que Gotlib est vite devenu célèbre, à 32 ans, avec les Dingodossiers qu'il a créés en 1966 avec Goscinny pour le journal Pilote, une rubrique hilarante sur la vie quotidienne, la télé, la radio, la mode. Gotlib avait trouvé en Goscinny un père de substitution ; son père ayant été déporté en 42, alors qu'il avait 8 ans. Gotlib l’avait vu se faire arrêter à Montmartre, où ils habitaient et ça l'a marqué à vie. Gotlib portera l'Étoile jaune, avant d'être placé chez une famille à Vigneux-sur-Seine. Mais, quand il en parlait, c'était toujours avec humour : "Si vous saviez comme j'ai souffert lorsque j'étais enfant, les gens ne se rendent pas compte. Non, non je déconne. Je veux dire, je ne suis pas le seul. Lorsque quelqu'un vient parler de ses malheurs à la télé ou la radio, il ne faut pas oublier que certains n'en parlent pas", poursuivait-il.

Un homme humble

À écouter aussi

Mis à part le fait qu’il était le plus doux, le plus tendre, les plus humble des hommes, c’était aussi un puits de science. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’il était le plus angoissé des créateurs. Chacune de ses planches lui coûtait d’extravagantes crises de panique, comme s’il avait à la fois une grande conscience de son génie, et la crainte de ne pas être ce jour-là à la hauteur. C’est d’ailleurs ce qui le poussera à arrêter de dessiner en 1984, prétextant qu'il en avait déjà fait trop. Et à force de passer de la Gauloise à la Gitane, il avait attrapé une maladie pulmonaire. Il est mort hier chez lui dans les bras de sa fille unique Ariane qu'il adorait. Ce père inquiet aura donc rassuré des générations de lecteurs qui ont cru grâce à lui que la vie était drôle. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/