1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Fusillade à "Charlie Hebdo" : "Charb, Cabu, Tignous et Wolinski sont morts au champ d'honneur, dans le rire", dit Enki Bilal
1 min de lecture

Fusillade à "Charlie Hebdo" : "Charb, Cabu, Tignous et Wolinski sont morts au champ d'honneur, dans le rire", dit Enki Bilal

L'auteur de bandes dessinées, Enki Bilal, était un ami intime de Georges Wolinski. Il revient sur la tragédie de "Charlie Hebdo".

Enki Bilal, le 8 janvier 2015
Enki Bilal, le 8 janvier 2015
Crédit : Frederic BUKAJLO / Abaca Press pour RTL
Monique Younès & Mathilde Cesbron

Enki Bilal, célèbre dessinateur de bandes dessinées, connaissait bien Wolinski, Cabu, Tignous et Charb. "Ils étaient des amis", confie-t-il simplement. Selon l'artiste, les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo ont tué quatre "vigies" qui doivent impérativement être remplacées.

C'étaient des vigies. Il faut que d'autres reprennent le flambeau

Enki Bilal

"Ils sont morts au champ d'honneur, dans le rire, a déclaré Enki Bilal. Ils ont été assassinés en conseil de rédaction, au moment où les idées fusent. Et là arrivent deux types au cerveau obscurci. Tout cela est une espèce de marasme terrifiant. C'étaient des vigies. Il faut que d'autres reprennent le flambeau. Car ce sont des points de vue très importants pour notre société. 

Le dessinateur dénonce un long "déchaînement contre les symboles de l'Occident. C'est un cancer lent qui se diffuse, a-t-il indiqué à RTL. Une plus grande vigilance aurait sans doute été nécessaire.  La liberté d'expression est une cause à défendre, une nécessité. Il faut des vigies et puis il faut préserver l'humour."

Dès la chute du mur, la gauche aurait du travailler sur une alternative au libéralisme.

Enki Bilal

La gauche est-elle à pénaliser dans ces événements ? Pour Enki Bilal, la situation est plus compliquée. Le dessinateur a bien un reproche à faire à la gauche qui remonte à 1989. "Dès la chute du mur, la gauche aurait du travailler sur une alternative au libéralisme. il n'y a pas eu de travail fait. Là-dessus est apparu l'ennemi de ce libéralisme qui est un fondamentalisme religieux. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/