1 min de lecture Théâtre

"Fair-Play", une pièce parodique des Jeux Olympiques, poétique et muette

Le spectacle "Fair-Play", une parodie des Jeux Olympiques, qui se joue actuellement au théâtre du Rond-Point à Paris et qui a pour particularité d'être muet.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"Fair-Play", une pièce parodique des Jeux Olympiques, poétique et muette Crédit Image : Giovanni Cittadini Cesi / Théâtre du Rond-Point | Crédit Média : Monique Younès | Durée : | Date : La page de l'émission
Monique Younès
Monique Younès Journaliste RTL

C'est une pièce de théâtre assez particulière puisqu'elle est muette. Le spectacle a pour titre Fair-Play et se joue au théâtre du Rond-Point à Paris. Il s'agit d'une parodie des Jeux Olympiques, jouée par deux acteurs exceptionnels. Ils sont à la fois musiciens, acrobates et mimes. Ils s'appellent Fabrice Thibaud et Philippe Leygnac, mais ils auraient pu s’appeler Stan Laurel et Oliver Hardy, car Fabrice Thibaud est gros, disons-le franchement, balourd même, et gaffeur, et Fabrice Leygnac est un petit bonhomme, sec et agile. Le spectacle commence par le défilé de la flamme olympique. 

La flamme est portée par Patrice Thibaud qui n'arrête pas de trébucher, de se brûler les doigts, et de provoquer toute une série de catastrophes incendiaires avant d'arriver à son but. La torche est remplacée par un entonnoir. Mais un entonnoir qui sert aussi de raquette pour le tournois de tennis de la scène suivante. Les bruitages sont assurés par la langue et les joues de Fabrice Thibaud et Fabrice Leygnac. Un match où tout se dérègle quand Fabrice Thibaud avale la balle de tennis et se coince la main dans sa prétendue raquette.

Excellente chorégraphie

Fabrice Thibaud et Philippe se sont rencontrés en 2003, dans La Cour des grands de Macha Makeieff et Jérôme Deschamps. Fair-Play est le quatrième spectacle qu’ils créent ensemble. Toute bonne comédie recèle sa morale. Ici, on comprend à travers cette excellente chorégraphie que le monde de l'exploit n’est pas toujours un modèle de fair-play. Le grotesque de la supériorité physique se dispute au ridicule du mental d'acier. Heureusement, dans ce monde de sport, Philippe Leygnac parvient à jouer d'une main de la trompette, de l'autre du piano, ce qui met l’acrobatie sportive au service d’une poésie dont nous avons bien besoin par les temps olympiques que nous traversons. Fair-Play est au théâtre du Rond-Point avant de partir en tournée en régions. 

>
Mesdames et messieurs, je déclare z’ouvertes… / Fair-Play Durée : |
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Théâtre Spectacle Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants