1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Danseuse, c'est d'abord une personnalité" pour Marie-Claude Pietragalla
2 min de lecture

"Danseuse, c'est d'abord une personnalité" pour Marie-Claude Pietragalla

INVITÉE RTL - Marie-Claude Pietragalla, ancienne danseuse étoile de l'opéra de Paris, entend susciter la passion des petites filles pour la danse dans une série de bandes dessinées.

Marie-Claude Pietragalla veut faire rêver les jeunes danseuses.
Marie-Claude Pietragalla veut faire rêver les jeunes danseuses.
Crédit : PJB/SIPA
Le Journal Inattendu du 07 avril 2018
50:51
Vincent Parizot

Elle a fait rêver des générations de jeunes danseuses lorsqu'elle était étoile à l'opéra de Paris, de 1990 à 1998. Mais aujourd'hui Marie-Claude Pietragalla a fait le choix de transmettre la passion, via des bandes dessinées teintée d'autobiographie, appelées Étoile. Le premier tome "en piste" est désormais disponible. Une bande dessinée qui n'est pas sans lui rappeler un feuilleton télévisé des années 60, L'âge heureux.

Celui-là même qui a déclenché sa passion. "L'univers me fascinait, il y avait peu de choses sur la danse à la télé à la fin des années 60. Aujourd'hui je veux faire rêver la jeune génération, qu'on se pose la question de pourquoi on danse. Danseuse, c'est d'abord une personnalité. La technique, elle, peut s'acquérir au fil des années de travail."

Forcément, cette BD lui a rappelé de nombreux souvenirs. Ses années d'apprentissage de l'excellence. Et les difficultés qui les ont accompagnées. "À 9 ans, j'avais l'impression d'être un poussin, un vilain petit canard parce que je n'avais pas les codes. Je me souviens très bien de la sensation de l'approche du palais Garnier. Il y avait 600 ou 700 personnes qui attendaient…"

Des chemins de traverse

Son expérience a parfois été contrastée comme elle le reconnaît elle-même au moment de faire son autoportrait. "La danse était une évidence, c'était une extension de moi-même. Mais j'ai pris des chemins de traverse en revendiquant ma liberté." Ce sont justement tous ces chemins arpentés qu'elle a décidé de dévoiler dans ses bande-dessinées. "C'est important de croire en son étoile. Il y a beaucoup de mystères sur le processus et le cursus de ces petits rats. Il y a la discipline, le travail, les concours tous les ans… On regarde l'aspect physique. On ne vous forme pas pour être danseur, mais pour entrer dans l'opéra de Paris." 

À lire aussi

Aujourd'hui, Marie-Claude Pietragalla est passé de l'autre côté de la scène. Avec son conjoint, le danseur et chorégraphe Julien Derouault, elle a fondé sa compagnie du Théâtre du corps en 2004. "C'est formidable de prendre des risques, se mettre en danger, c'est sain", lance celle qui se définit simplement comme "une femme qui danse". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/