1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Céline Dion libérée et surprenante à l'AccorHotels Arena de Paris
2 min de lecture

Céline Dion libérée et surprenante à l'AccorHotels Arena de Paris

NOUS Y ÉTIONS - Pour la première fois depuis 1996, Céline Dion débute une tournée des stades qui va lui faire visiter une partie de la France. Après avoir démarré à Bordeaux une série de 10 concerts, elle était mardi 4 juillet à Paris.

Céline Dion en concert à Paris le 4 juillet 2017-taille
Céline Dion en concert à Paris le 4 juillet 2017-taille
Crédit : Martin BUREAU / AFP
Céline Dion libérée et surprenante à l'AccorHotels Arena de Paris
05:56
Steven Bellery
Steven Bellery

Mardi 4 juillet à l'AccorHotels Arena, Céline Dion donnait le premier d'une série de quatre concerts parisiens. Après avoir vendu près de 900.000 exemplaires de son dernier album, Encore un soir, la chanteuse québécoise était encore une fois particulièrement attendue par ses fans.

C'est en haut et pantalon noir, rehaussés d'une veste argentée, que Céline Dion a fait son apparition sur la scène parisienne, sur laquelle on pouvait retrouver 20 musiciens et 3 choristes. Sa mission ? Nous emmener "dans un autre monde". Elle dévore la scène d'emblée, se promène dans tous les coins, salue ses fans. On la sent libérée, moins fragile que l'an dernier. Elle enchaîne d'ailleurs avec le puissant Terre.

S'en suivent deux heures de concert, pour 22 morceaux et une setlist à 80% francophone. Céline Dion pioche dans l'album S'il suffisait d'aimer, puis dans D'eux. Son chant est musclé, énergique, presque trop démonstratif en début de show. Elle ne revisite que quatre morceaux de son dernier album : L'Étoile, À vous, Si c'était à refaire et le morceau éponyme.

Une chorégraphie inattendue

Elle avait également réservé quelques surprises à son public, à commencer par une chorégraphie endiablée. En effet, après une pause, la star réapparaît allongée la tête à l'envers sur une chaise. Vêtue d'une combinaison intégrale moulante ultra sexy, elle interprète une rareté, un morceau qu'elle n'avait pas chanté en France depuis 1996 : Le Ballet. Débute alors un corps à corps torride avec un danseur. Une image rare et une facette que l'on ne soupçonnait pas chez Céline Dion.

À lire aussi

C'est un tour de chant calibré mais musicalement très riche qui nous est offert au public parisien, notamment grâce au travail des cordes ; Céline Dion mélange Zora sourit et Man In The Mirror de Michael Jackson. Puis elle offre un medley un peu bancal de Refuse To Dance, Love Is All We Need et Black Or White, encore un morceau du "Roi de la Pop" lors duquel on voit quelques secondes son fils René-Charles rapper dans une vidéo.

Un final minimaliste mais vibrant

Céline Dion offre enfin quelques moments de douceur avec Ziggy, puis sa chanson préférée, S'il suffisait d'aimer. Elle épate sur Tous les blues sont écrits pour toi, enchaîne Love Can Move Mountains et River Deep, Mountain High, puis soudain descend dans la fosse, traverse la salle et termine la soirée, debout près de la régie technique, avec une version guitare-voix de Pour que tu m'aimes encore. Un moment suspendu qui a manifestement ravi son public.

Céline Dion ose. Élégante, toujours aussi surprenante. Sa série de concerts en France se poursuit. La star québécoise chantera encore les 5, 8 et 9 juillet à Paris, le 12 au Parc OL de Lyon, le 18 au Stade Vélodrome à Marseille et le 20 juillet au stade de Nice.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/