1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Catherine Poulain : " Je n'ai jamais aimé la facilité"
2 min de lecture

Catherine Poulain : " Je n'ai jamais aimé la facilité"

REPLAY - Catherine Poulain sort son premier roman : "Le Grand Marin" aux éditions de l'Olivier, qui est en train de faire sensation.

Catherine Poulain sort "Le Grand Marin"
Catherine Poulain sort "Le Grand Marin"
Crédit : capture d'écran YouTube
Catherine Poulain : " Je n'ai jamais aimé la facilité"
00:05:13
L'intégralité de l'entretien avec Catherine Poulain
00:20:46
Bernard Lehut

À 56 ans, Catherine Poulain dévoile son premier roman : Le Grand Marin. Dans cet ouvrage, cette auteure singulière y raconte un pan de sa vie : ses dix années à bord d'un bateau de pêche en Alaska. Un roman qui saisit par la violence des éléments, du travail et de la vie à bord. C'est encore plus saisissant lorsqu'on rencontre l'auteure qui a résisté à ces années de pêche en conditions extrêmes dans un monde viril et brutal. " J'ai toujours aimé cette espèce de combat. Je n'ai jamais aimé la facilité", confie Catherine Poulain.

"Enfant, je voulais déjà être aventurière et j'ai beaucoup voyagé très jeune. La première fois que je suis partie c'était en Asie, à 20 ans" , poursuit l'auteur de Grand Marin. Et le monde, elle l'a parcouru à grandes enjambées avec 20 ans de bourlingue. Elle a été barmaid dans un bar de Hong-Kong, ouvrière dans une conserverie de poissons en Islande, sur les chantiers navals en Amérique, ramasseuses de pommes au Canada, et donc pêcheuse en Alaska. Un boulot de chien, dans le froid, les tempêtes. 

Des blessures d'aventurières

Son beau visage buriné et ses impressionnantes mains calleuses portent les stigmates de cette vie d'aventurière et de ses multiples blessures, comme ce pouce qu'elle a failli perdre en pleine mer. "Mais on ne voit plus grand-chose, cela fait longtemps. Ça arrive sans arrêt des accidents sur les bateaux, tout comme les septicémies", raconte l'auteure qui a failli succomber à sa blessure au pouce. Elle s'est aussi cassé le pied une fois en pêchant, mais elle a continué de travailler et "ça s'est recollé comme ça".

Qui est ce grand marin ?

Mais pourquoi intituler le livre Le Grand Marin ? Il s'agit de Jude, le pêcheur, l'homme qui fascine Catherine Poulain et dont elle va tomber amoureuse. "J'avais l'impression qu'il était très loin des autres et de ce monde (...) Il avait une certaine attraction de ce feu qui l'a dévoré. C'était un grand homme, un grand marin. Et je ne savais pas que les gens l'apprécieraient autant", confie Catherine Poulain.

À lire aussi

Aujourd'hui, l'auteure a quitté l'Alaska. Elle vit entre le Médoc où elle est ouvrière viticole et les Alpes-de-Haute-Provence où elle est bergère. Elle garde un troupeau de 500 brebis. "Mon travail était tellement prenant que lorsqu'on m'annonçait que cela marchait très très bien, je répondais : 'J'ai un troupeau quand même, vous pouvez me rappeler un peu plus tard, ce n'est pas le moment'. Je pense que j'ai encore les pieds sur terre", détaille Catherine Poulain.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire