2 min de lecture Laissez-vous tenter

"Caché dans la maison des fous", roman témoin d'une double résistance

REPLAY - "Caché dans la maison des fous" est le récit romancé de Didier Daeninckx sur un asile d'aliénés du Sud de la France où trouvèrent refuge, pendant l'occupation, de grandes figures de la résistance, à commencer par le poète Paul Eluard.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"Caché dans la maison des fous", roman témoin d'une double résistance Crédit Image : MARTIN BUREAU / AFP | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et La rédaction numérique de RTL

Caché dans la maison des fous, voilà un titre qui ne passe pas inaperçu. C'est celui du dernier livre de Didier Daeninckx, inspiré de faits et de lieux réels pendant l'Occupation. À commencer par cette maison des fous, l'asile de Saint-Alban-sur-Limagnole en Lozère, dirigé par deux  médecins d'un humanisme héroïque et aux méthodes révolutionnaires.

Alors que le régime de Vichy laisse mourir les internés dans des conditions effroyables, les docteurs Bonnafé et Tosquelles font tout pour traiter avec dignité leurs malades et les sauver de l'enfer raconte Didier Dae ninckx. "Pratiquement un fou sur deux est mort de faim et de maladie à cause des restrictions mises en place par le régime de Vichy. Et eux vont mettre des systèmes de résistance à la famine. Ils vont sauver pratiquement tous les gens qui sont là", a confié l'auteur. 

Eluard a passé 8 mois à Saint-Alban

L'asile de Saint-Alban devient aussi un refuge pour les Résistants et les persécutés où débarque en 1943, une jeune femme de 23 ans, qui deviendra célèbre à la télévision dans les années 60, Denise Glaser, la future présentatrice de l'émission Discorama. "C'est une jeune femme qui vient d'une famille juive d'Arras qui avait un commerce nommé La maison bleue. Elle se retrouve obligée de partir à Clermont-Ferrand. Elle s'inscrit à l'université" et est intégrée dans un réseau de résistance. Elle se retrouve alors à l’hôpital de Saint-Alban. 

Et là, Denise Glaser va rencontrer Paul Eluard et sa femme, eux aussi cachés à Saint-Alban. Le poète surréaliste est devenu l'une des figures de la Résistance, son poème Liberté, j'écris ton nom circule sous le manteau, il est parachuté par les avions anglais en même temps que les armes et les munitions pour soutenir le moral des maquisards. Eluard, traqué par l'Occupant va passer 8 mois à Saint-Alban. La folie l'a toujours intéressé, son tout premier poème s'intitulait d'ailleurs Le fou parle et, sous les yeux d'une Denise Glaser admirative, il se passionne pour l'éveil des malades aux pratiques artistiques favorisé par les bons docteurs de Saint-Alban.

Un lieu incroyable et méconnu

À lire aussi
L'application Whisperies sur tablettes et ordinateur coronavirus
Confinement : Whisperies, l'application qui offre gratuitement 800 livres jeunesse

"Paul Eluard va être attentif aux malades mentaux autour de lui. Il va entrer en contact, les observer et écrire des poèmes formidables", raconte Didier Daeninckx. Du génie, il y en a dans les sculptures que crée l'un des fous de Saint-Alban, Auguste Forestier. Eluard est fasciné. Après guerre, il fera découvrir les oeuvres de Forestier à ses amis artistes comme Picasso ou Dubuffet, donnant naissance à ce que l'on nommera l'art brut. En nous racontant la vie à Saint-Alban, Didier Daeninckx a l'immense mérite de nous faire découvrir ce lieu incroyable et méconnu d'une double résistance, à la folie psychiatrique et à la folie barbare des nazis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Laissez-vous tenter Livres Littérature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants