1 min de lecture Trappes

Violences à Trappes : un homme écope de 6 mois de prison ferme, deux autres prévenus relaxés

Le tribunal correctionnel de Versailles a condamné à six mois de prison ferme un jeune de 19 ans poursuivi pour rébellion et jets de projectiles sur des policiers vendredi à Trappes (Yvelines). Deux autres prévenus ont été relaxés.

Scène de violences à Trappes, vendredi 19 juillet
Scène de violences à Trappes, vendredi 19 juillet Crédit : Twitter @Obc78
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un jeune homme de 19 ans a été condamné, lundi 22 juillet, à une peine de six mois ferme mais est ressorti libre du tribunal correctionnel de Versailles, où il était poursuivi pour rébellion et jets de projectiles sur des policiers vendredi soir à Trappes. Le tribunal avait requis à son encontre neuf mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Par ailleurs, deux hommes de 20 et 24 ans, contre lesquels le tribunal avait requis six mois de prison ferme avec mandat de dépôt, ont été relaxés.

Convoqué devant un juge de l'application des peines

Le jeune homme condamné devrait être convoqué devant un juge dans le cadre d'un aménagement de peine, a précisé la présidente à l'audience. Dans le passé, il avait fait l'objet d'un rappel à la loi pour escroquerie et été condamné à 400 euros d'amende pour une simple infraction routière. Les deux autres personnes, qui ont été relaxées, avaient un casier judiciaire vierge.

Vendredi soir, des centaines de personnes avaient jeté des pierres, brûlé des poubelles et détruit des abribus aux alentours du commissariat de Trappes. La police avait répliqué avec des grenades de dispersion et des gaz lacrymogènes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Trappes Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants