1 min de lecture Vincent Peillon

Vincent Peillon préfère l'école le mercredi matin dans le primaire

Vincent Peillon persiste et signe. Invité de RTL mardi matin, le ministre de l'Education nationale a de nouveau plaidé pour un retour à la semaine de cinq jours dans le primaire dès la rentrée 2013. Arguant que les petits Français vont moins en classe que les autres Européens, il a certes répété que la place était toujours donnée à la concertation sur le sujet. La famille pourra continuer à faire la grasse matinée le samedi matin : c'est bien le retour au mercredi matin travaillé qui serait choisi. "C'est le choix le plus juste", a plaidé Vincent Peillon. Les enfants travailleront-ils plus ? Les professeurs seront-ils payés davantage ? Les collectivités locales seront-elles mises à contribution ? Les réponses de RTL.

Vincent Peillon a répété qu'il voulait retour à la semaine scolaire de cinq jours en primaire
Vincent Peillon a répété qu'il voulait retour à la semaine scolaire de cinq jours en primaire Crédit : AFP / Philippe Huguen
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Jean-Michel Aphatie

Le mercredi, le choix "le plus juste" pour Peillon

"Nos élèves travaillent 140 jours par an ; la moyenne européenne c'est 180. Nous avons volé les enfants de quarante jours d'apprentissage et nous passons notre vie à dire : le système ne va pas", a déclaré Vincent Peillon mardi matin au micro de Jean-Michel Aphatie.

La semaine de cinq jours, d'accord, mais quel jour ? Le ministre de l'Education nationale a affiché sa préférence pour le mercredi matin. "Ce que préfèrent ceux qui aiment les élèves et veulent leur réussite, c'est le mercredi matin, et ce serait le plus juste. Après, il y a les collectivités locales, il y a des choix à faire sur le terrain", a-t-il affirmé face à Jean-Michel Aphatie.

Interrogé pour savoir si le nouveau rythme inclurait "plutôt le mercredi matin que le samedi matin, pour préserver par exemple la vie de famille, les parents divorcés", le ministre a répondu "bien sûr, dans la plupart du temps, mais on ne peut pas demander à la fois la concertation...", sans finir sa phrase.

Des journées de cours plus courtes


Les enfants vont travailler trois heures de plus, donc plus probablement le mercredi matin. En revanche, les autres journées de cours seront amputées d'une heure. Les cours fondamentaux - français, maths - seront concentrés le matin. Les cours s'arrêteront à 15h30. Après, place à l'aide personnalisée et aux activités sportives et culturelles, jusqu'à 16h30, voire 17 heures.

Et la pause du midi sera respectée pendant une heure trente : pas d'aide personnalisée à la mi-journée. Enfin, concernant les vacances scolaires,  la dernière commission qui a planché sur le sujet, préconise deux semaines de cours en plus l'été.

Les professeurs seront-ils payés plus pour le fameux cinquième jour ?

Aucune négociation n'a été lancée sur le sujet. Mais a priori, non. Même si au SNU-ipp, Sébastien Sihr espère profiter du créneau pour remettre le sujet des salaires sur la table. "Le temps de travail des enseignants devrait rester le même. Sauf qu'il faudra répartir autrement pour la semaine et pour l'année. Il faudra voir comment cela s'articule. mais d'une manière générale, la question de la revalorisation salariale du métier d'enseignant devra être discutée !", affirme-t-il au micro RTL de Bénédicte Tassart.

Qui va payer ?

On entend beaucoup l'idée que les mairies et les collectivités locales pourraient mettre la main à la poche. Tout ça, ça coûte, même si les centres aérés seront fermés le mercredi matin. Mais regardez à Angers, où on expérimente ces nouveaux rythmes scolaires sur un groupe de 300 enfants : des bus  viennent les chercher le mercredi-midi pour les emmener aux centres aérés, des clubs de robotique, d'aquariophilie entre 15h30 et 16h45.

Lire la suite
Vincent Peillon Polémique Éducation nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7748470007
Vincent Peillon préfère l'école le mercredi matin dans le primaire
Vincent Peillon préfère l'école le mercredi matin dans le primaire
Vincent Peillon persiste et signe. Invité de RTL mardi matin, le ministre de l'Education nationale a de nouveau plaidé pour un retour à la semaine de cinq jours dans le primaire dès la rentrée 2013. Arguant que les petits Français vont moins en classe que les autres Européens, il a certes répété que la place était toujours donnée à la concertation sur le sujet. La famille pourra continuer à faire la grasse matinée le samedi matin : c'est bien le retour au mercredi matin travaillé qui serait choisi. "C'est le choix le plus juste", a plaidé Vincent Peillon. Les enfants travailleront-ils plus ? Les professeurs seront-ils payés davantage ? Les collectivités locales seront-elles mises à contribution ? Les réponses de RTL.
https://www.rtl.fr/actu/vincent-peillon-prefere-l-ecole-le-mercredi-matin-dans-le-primaire-7748470007
2012-05-22 12:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mCBn_zXI2K1S286QGCIhBw/330v220-2/online/image/2012/0522/7748470533_vincent-peillon-a-repete-qu-il-voulait-retour-a-la-semaine-scolaire-de-cinq-jours-en-primaire.jpg