1 min de lecture Jean-Pierre Raffarin

VIDEO - Sur RTL, Raffarin se dit "triste" que la victoire de Copé n'apparaisse "pas clairement"

Le sénateur UMP de la Vienne et ancien Premier ministre répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie lundi matin. L'ex-Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin (pro-Copé) a lancé un appel à la "dédramatisation", au lendemain d'une soirée de déchirements entre les deux camps qui se disputent la présidence de ce parti dont il a constaté un "durcissement".

Jean-Pierre Raffarin sur RTL le 19 novembre 2012
Jean-Pierre Raffarin sur RTL le 19 novembre 2012 Crédit : RTL
Jean-Michel Aphatie

"Ni sectaire, ni brutal"

Sur RTL, le sénateur de la Vienne a exprimé "beaucoup de regret, une certaine tristesse puisqu'il y a une forte participation, c'était la première fois qu'il y avait un grand débat". Dommage "qu'un certain nombre de seconds couteaux continuent la campagne électorale".

"J'appelle à la dédramatisation parce que chaque fois que des élections sont serrées, ça se passe un peu comme ça, il y a ce type de conflit, il faut l'accepter", a-t-il dit. "Je ne crois pas qu'il y ait eu une faute de Jean-François Copé d'annoncer les résultats", "on annonce les estimations dès qu'on les a", a plaidé Jean-Pierre Raffarin.

"Il a annoncé" sa victoire, "je lui fais confiance. Nous avons maintenant une contestation. Je ne suis ni sectaire ni brutal, nous avons une commission, elle va nous dire les résultats", a-t-il dit.

"Durcissement"

L'ancien Premier ministre a souligné la "performance extraordinaire" du secrétaire général de l'UMP, lui qu'on donnait largement perdant face à François Fillon qui "fait une contre-performance".

"Je serais assez partisan qu'on annule les résultats là où des fraudes ont été contestées par huissiers", a-t-il poursuivi. "C'est à la commission de le dire". "Dédramatisons, calmons le jeu, parlons-nous, arrêtons la campagne électorale", a exhorté l'ancien chef de gouvernement.

"On sait que le parti a deux forces comparables, je pense qu'il y a en effet une forme de durcissement de l'UMP", "durcissement politique porté par Nicolas Sarkozy, François Fillon, Jean-François Copé".

"Le centre de gravité de l'UMP s'est déplacé plus à droite", a observé Jean-Pierre Raffarin. "C'est pour ça que je suis content pour les résultats de la motion humaniste que j'ai portée. On va pouvoir la faire exister avec un pôle d'ouverture".

Lire la suite
Jean-Pierre Raffarin Politique Exclu RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants