1 min de lecture Pascal Durand

VIDEO - Pascal Durand : "Dommage que le débat sur le mariage pour tous n'ait pas eu lieu au Parlement"

Le secrétaire national d'Europe-Écologie Les Verts (EELV) répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie vendredi matin.

Pascal Durand sur RTL le 13 novembre 2012
Pascal Durand sur RTL le 13 novembre 2012 Crédit : RTL
Micro RTL
La rédaction de RTL et Jean-Michel Aphatie

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Pascal Durand :

Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Pascal Durand,

Pascal Durand
: Bonjour, Jean-Michel Aphatie,

Il y aura sans doute beaucoup de monde, dimanche à Paris, pour défiler "contre" le projet de loi instituant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. Traditionnellement, la Gauche dit : il faut écouter la rue, il faut entendre la rue. Alors vous leur dites quoi aux futurs manifestants de dimanche ?

Eh bien, qu'ils ont le droit le plus absolu d'aller manifester dans la rue.
   
Vous allez les écouter ?
   
Eh bien, c'est un droit constitutionnel. Mais ce débat, il a eu lieu. Enfin, c'était un des engagements du Président de la république et de la nouvelle Majorité. Il va le mettre en œuvre. C'est une excellente chose. Maintenant que des gens manifestent et fassent valoir leur désaccord, c'est la démocratie. Ça me paraît tout à fait sain. En revanche ...

... Vous dites que le débat a eu lieu ; mais le débat sur cette question était noyé dans une campagne Présidentielle. Ça n'aurait pas été mieux de prendre un peu de temps, de faire un peu plus de pédagogie ?

   
Il y a un lieu quand même, enfin moi la démocratie représentative, ça a un sens dans une république.
   
C'est le Parlement.
   
C'est le Parlement. Et voilà. Et donc, il y a un lieu pour ça ; il y a un débat ; il y a une loi ; il y a eu des débats sur des sujets comme ça. Il y a eu le débat sur le PACS. Vous savez, à l'époque, la Droite avait également manifesté, on nous avait expliqué que c'était la fin, la ruine de la famille, la fin de l'Histoire quasiment ...Et puis, finalement, maintenant, tout le monde trouve ça tout à fait naturel. Moi je crois qu'il y a des choses ...

...Non simplement, il y a un mot que je voudrais juste utiliser : c'est qu'il faut que le débat, il reste dans la normalité, j'allais dire dans la logique d'une démocratie.
   
Quand j'entends Gilbert Collard utiliser des termes qu'il a utilisés pour parler d'un ministre de la République, je dis que là, il doit y avoir certaines personnes qui vont avoir du mal quand même, honnêtement, à aller manifester à ses côtés sur cela.
   
Gilbert Collard parlait en termes orduriers de Vincent Peillon ...
   
...Absolument. Qui rappelait une extrême Droite nauséabonde.
   
Vous conviendrez aussi que c'est très marginal dans toutes les expressions sur ...
   
...C'est pour ça que je dis qu'on doit rester dans un débat sain et démocratique.

Un sondage CSA que publie ce matin RTL montre que pas mal de Français finalement étaient favorables ou sont favorables ou ont un à-priori, peut-être pas trop défavorables à la Procréation Médicalement Assistée ... 45% contre 50 qui y sont opposés. Et pourtant, le gouvernement a retiré ou a fait retirer l'amendement que le groupe socialiste voulait déposer à ce sujet. Le gouvernement a reculé. Vous regrettez qu'il ait reculé, Pascal Durand ?

Non, ce que je regrette ... Je ne sais pas si c'est du recul puisqu'il a dit que ça allait être abordé et que ça ferait l'objet d'une loi à part entière ...
   
...Dans deux mois...

   
... Dans une loi sur la famille. Voilà. Donc on ne peut pas appeler ça un recul.
En revanche, moi je regrette effectivement -et vous l'avez dit-  que ce débat n'ait pas lieu complètement.
Moi je pense que ...
   
... Ah voyez, dans un cas, vous dites : ah, il a eu lieu.
   
Non.
   
Et puis, dans un autre, vous dites : il n'a pas eu lieu.
   
Je dis au parlement. Au parlement.
   
D'accord.

Je pense qu'il serait bon, il aurait été sain, là aussi, que le parlement se saisisse de toute la question et des conséquences aussi d'un ensemble de changements de rapport au sein de la famille. Voilà. Moi je pense que ... D'ailleurs, les Écologistes vont vraisemblablement déposer l'amendement que les Socialistes ne peuvent ou ne veulent plus déposer maintenant. Voilà. Mais bon, ce débat aura lieu. Si j'ai bien compris, il y a un engagement qui est clair là-dessus.

Vous vous sentez à l'aise dans la Majorité, Pascal Durand, après huit mois d’exercice gouvernemental ? Vous dirigez, je le rappelle, Europe Écologie Les Verts.
   
Écoutez, moi le terme "à l'aise", je ne me sentirai à l'aise quand la France ira mieux. Je me sentirai à l'aise quand il y aura moins de chômeurs, quand il y aura moins de précarité, quand on aura résolu un certain nombre des sujets pour lesquels la Gauche et les Écologistes ont été amenés au Pouvoir.
   
Ça, on le partage tous. Mais ça n'est pas ma question. L'action gouvernementale depuis 18 mois, est-ce que vous êtes à l'aise dans cette action ? 
   
Eh oui, mais je comprends bien que ce n'est pas votre question , comprenez bien, Monsieur Aphatie, que moi je fais partie des hommes ou des femmes politiques qui considèrent que l'arrogance des Politiques qui ont toujours des réponses sur tout, leur suffit. Voilà. Moi ça ne me suffit pas. Donc, je ne me sentirai pas et je ne me sens pas à l'aise dans un pays tant que nous n'aurons pas fait notre vrai travail de Politique, à savoir résoudre ces crises-là.
Donc, je me sens à l'aise dans le sens où on essaie de faire des choses où le gouvernement bouge.

La politique suivie est bonne pour résoudre les problèmes que vous évoquez, pour résoudre le chômage, par exemple ?
   
Il y a certains signaux qui commencent à être bons : c'est-à-dire qu'on essaie de faire bouger les lignes. Maintenant, est-ce que vous voulez que je vous dise que je suis satisfait de tout ce qui se passe et que les conservatismes sont en train de sauter et que les verrous qui font que ce pays ne va pas très bien, sont tous levés, la réponse est clairement  NON.

Vous y croyez, vous, à la prédiction : le chômage baissera à la fin de l'année ?
  
Ce n'est même pas ... Ce n'est même pas que j'y crois, c'est que c'est une nécessité absolue. Après, il faut trouver ...
   
Eh bien oui, mais  !
   
Eh bien, il y a les partenaires sociaux qui sont ...
   
...Vous pensez que ça va être réalisé ... Ah, les partenaires sociaux.
   
Je pense que ça va être difficile. Il y a les partenaires sociaux qui sont en train de discuter et je pense qu'il faut que là aussi, qu'ils fassent preuve d'une grande responsabilité. Moi j'en appelle, là vraiment, à la responsabilité du MEDEF.

On a un patronat qui est dans ce pays beaucoup trop conservateur. C'est-à-dire qu'il y a beaucoup de pays où on sait se remettre en cause. Bien sûr, qu'il y a un problème de fonctionnement, de compétitivité, de coût du travail, tout ça ... Je l'entends. Mais je pense aussi qu'il y a des choix industriels qui ont été mauvais et qu'il faut savoir se remettre en cause. L'Allemagne, le Japon, d'autres pays ont su se remettre en cause, y compris chez les chefs d'entreprise. Donc, là aussi, je pense qu'il faut faire preuve de moins d'arrogance et d'un peu plus d'imagination.

Vous soutenez un gouvernement, Pascal Durand, qui opère des coupes dans les dépenses publiques et qui, dans le même temps, accepte sans barguigner un dépassement de plus de 3 milliards d'euros pour construire une nouvelle centrale nucléaire à Flamanville. Et on se dit quand même ! Comment vous acceptez ça ?

Très mal. Très mal. Je l'ai déjà dit effectivement. Je pense qu'il est difficile d'entendre, même si ce ne sont pas exactement les mêmes sommes, qu'on ne dispose pas d'UN milliard pour pouvoir sauver une industrie et d'essayer de faire en sorte que la Sidérurgie soit sauvée dans ce pays, ou du moins reparte sur des bases nouvelles, et en même temps trouver 2 milliards et demis qu'on rajoute effectivement sur un schéma d'une construction d'un EPR qui ne correspond à rien, qui est un crash industriel annoncé, qui ne se vendra pas à l'Etranger et qui, par ailleurs, va faire que le coût de l'énergie nucléaire va même dépasser le coût des énergies renouvelables. Effectivement, c'est une vraie difficulté. Bien sûr que non, je ne me sens pas à l'aise avec cela.

L'ancien directeur de Cabinet de Lionel Jospin, Olivier Schrameck, a été nommé au début de la semaine à la tête du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. On nous avait dit que ce type de nomination, à forte coloration politique, dans des postes publics, "Moi Président, ça n'existerait plus". Et puis, on est confronté à ça. Comment réagissez-vous, Pascal Durand ?


Je pense que ... Je crois que le gouvernement et le Président de la république jusqu'à preuve du contraire, ont fait preuve d'une extrême objectivité dans les nominations. Je pense qu'il ne faut pas non plus se priver des talents et donc, je pense que Olivier Schrameck a certainement les compétences pour assumer ses nouvelles fonctions. Il ne faut pas non plus qu'on nomme uniquement des gens qui ont des caractéristiques d'avoir travaillé dans l'ancienne Majorité et qui seraient les seuls à être compétent. Je pense qu'il faut aussi faire confiance. Je trouve que le Président de la république a été très modéré dans ses choix et très objectif. Donc, ne lui faisons pas ce procès là.

Le passé d'Olivier Schrameck dans le monde audiovisuel vous paraît légitimé sa nomination ?
   
Écoutez, je ne fais pas d'observation sur le passé d'Olivier Schrameck. J'attends de voir ce qu'il va faire à la tête de cette institution.

Pascal Durand   -Diplomate, finalement ce matin-  a été l'invité de RTL. Comme Olivier Schrameck, qui a été ambassadeur à Madrid.
   
Exactement. A Madrid, effectivement.
   
Et qui n'a pas de passé dans l'Audiovisuel ; d'où la question malicieuse de Jean Michel Aphatie, contrairement à son prédécesseur qui a été aussi, lui, directeur de Cabinet d'un Premier ministre puisqu'il a été directeur de Jean Pierre Raffarin mais qui avait été président de Radio France.
Les gens changent  et les pratiques, non.

Des talents peuvent se révéler sur le tard.
   
Bien sûr.On verra ça !

Lire la suite
Pascal Durand Jean-Michel Aphatie L'invité de RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7756775984
VIDEO - Pascal Durand : "Dommage que le débat sur le mariage pour tous n'ait pas eu lieu au Parlement"
VIDEO - Pascal Durand : "Dommage que le débat sur le mariage pour tous n'ait pas eu lieu au Parlement"
Le secrétaire national d'Europe-Écologie Les Verts (EELV) répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie vendredi matin.
https://www.rtl.fr/actu/video-pascal-durand-dommage-que-le-debat-sur-le-mariage-pour-tous-n-ait-pas-eu-lieu-au-parlement-7756775984
2013-01-11 08:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ywcTOMAqI7mvwDYsKFUOCA/330v220-2/online/image/2012/1113/7754616918_pascal-durand-sur-rtl-le-13-novembre-2012.bmp