1 min de lecture Claude Guéant

VIDEO - Claude Guéant : "Jamais le comportement de Mohamed Merah n'avait révélé de dangerosité"

L'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy répondait aux questions de Philippe Corbé jeudi matin. Claude Guéant a défendu l'attitude de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans l'affaire Mohamed Merah, assurant qu'avant les tueries de mars à Montauban et Toulouse "jamais son comportement n'a révélé de dangerosité".

Jean-Michel Aphatie

Philippe Corbé : Bonjour, Claude Guéant.

Claude Guéant :
Bonjour, Philippe Corbé.

Vous étiez ministre de l'Intérieur lors des attentats commis par Mohamed Merah. Le Président de la République sera d'ailleurs, aujourd'hui à Toulouse, avec Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, pour rendre hommage aux victimes. On va y revenir.

Mais d'abord, "Libération" et "Le Parisien" publient ce matin, des révélations ; ce qu'ils présentent comme des révélations de l'agent du Renseignement qui surveillait à Toulouse Mohamed Merah. Il raconte qu'il avait voulu transmettre le dossier Merah à la Justice dès juin 2011, neuf mois avant les attentats ; mais que ses Supérieurs parisiens, la DCRI, aux Renseignements n'ont pas réagi et ont refusé.


Ecoutez, il est évident que l'ensemble des fonctionnaires de police  -à quelque Service qu'ils appartiennent-, et notamment la DCRI, n'ont qu'un objectif -c'est leur raison d'être-, c'est leur motivation constante, c'est de protéger les Français. Alors, il peut y avoir des hésitations, il peut y avoir après coup, des récritures de l'histoire. C'est vrai qu'un signal qui n'a pas de signification, il y a deux ans, il y a un an, peut en trouver plus tard quand un drame comme celui-là s'est passé.

Il décrivait quelqu'un de paranoïaque et de dangereux, il y a un an.

Oui, mais écoutez, il ne suffit pas de trouver que  quelqu'un est paranoïaque, qu'une personne trouve que quelqu'un est paranoïaque pour dans le même temps, l'interpeller. Enfin, on n'interpelle pas en France les paranoïaques. C'est tout à fait évident. Ce qui est sûr c'est que les Services que vous citez grâce à l'accumulation des renseignements qu'ils avaient empilés au fil du temps, ont permis l'identification et par conséquent, l'interpellation très rapide. Nous savons que si cette neutralisation n'avait pas été effectuée, eh bien il y aurait eu d'autres crimes encore. Il est vrai que Merah a fait l'objet de beaucoup d'observations, ça veut dire que les Services étaient sur ses traces ; mais que jamais son comportement n'a révélé de dangerosité. Je lisais dans un journal ...

Ce n'est pas ce que dit lui ... Lui, il disait : il était dangereux.

Mais comment le savent-ils ? Leurs observations elles-mêmes montrent qu'il n'y avait jamais eu aucun signe de passage à l'acte. Merah a voyagé beaucoup. Il a été interpellé par les Services de Renseignements israéliens quand il était en Israël. Ils ont regardé qui il était. Il n'a pas été autrement inquiété. Il a été autorisé à séjourner en Israël. Il a été interpellé en Afghanistan par les Services américains ; et les Services américains n'ont même pas éprouvé le besoin de se livrer à un interrogatoire plus poussé parce qu'ils n'ont rien trouvé à redire. Il fréquentait, c'est vrai, les milieux salafistes de Toulouse ; mais les milieux salafistes de Toulouse manifestaient une conviction religieuse. Ces milieux n'ont jamais donné le moindre signe d'une volonté de passage à l'acte.
   
Benyamin Netanyahou sera donc aujourd'hui à Toulouse avec François Hollande. Il y a eu un échange assez étonnant entre les deux hommes, hier, à l'Elysée. Une question a été posée - une question d'un journaliste : Où doivent vivre les Juifs français ? Benyamin Netanyahou a répondu : en Israël. François Hollande a répondu : en France. Vous comprenez qu'une partie des Juifs de France se sentent parfois mal à l'aise dans la société française d'aujourd'hui et envisagent ; en tout cas, réfléchissent à aller s'installer en Israël ?

Oui, Israël est un Etat messianique, si je puis dire, qui a pour vocation d'accueillir les Juifs du Monde.
Cela étant, les Juifs de France sont d'abord des Français. François Hollande a eu raison de le rappeler et je crois qu'ils sont heureux en France ; mais la France et tous les Français doivent aussi être vigilants afin qu'ils se sentent toujours à l'aise dans notre société. Ce sont des Français à part entière. Ils ont des convictions religieuses. Ils ont les droits de les exprimer. Ils le font, je dois dire, avec un civisme que chacun s'accorde à reconnaître et ceci dit, il faut savoir qu'il y a dans notre pays, aujourd'hui, de l'antisémitisme ; et il faut que nous réagissions contre cela.

Est-ce qu'il y a plus d'actes antisémites aujourd'hui en France qu'il n'y en avait il y a 20 ans ou il y a 30 ans ?


Ah écoutez, statistiquement, il y a des évaluations qui sont faites régulièrement entre le Conseil Représentatif des Institutions Juives et le ministère de l'Intérieur. Il y a plutôt sur les dernières années, une baisse. Il y a, à ma connaissance, eu au contraire une augmentation des actes antisémites depuis l'affaire Merah ; ce qui témoigne de quelque chose qui ne va pas dans notre société. Mais il y a de l'antisémitisme et ce n'est pas la peine de se voiler la face. Il faut le reconnaître pour le combattre.

Je vous soumets cette Une qui est la Une du Point, Claude Guéant.La Une du Point, si vous ne l'avez pas vue, je pense à nos auditeurs, c'est une femme voilée qui fait face à une autre femme, qui est une femme gendarme, avec ce titre : "Cet Islam sans gêne". Qu'est-ce que vous pensez de cette Une, Claude Guéant ?

Ce que je note, parce que j'essaie davantage par rapport à nos auditeurs ...

C'est que vous l'avez devant vous.

C'est que dessous il est indiqué, "Hôpitaux, cantines, piscines, jupes, programme scolaire". Et je dois dire que cette Une du journal Le Point est l'illustration de la raison d'être des combats que j'ai menés quand j'étais ministre de l'Intérieur. Nous sommes un pays laïc ; il faut que notre pays reste un pays laïc.

Mais vous diriez, vous Claude Guéant, que l'Islam est sans gêne ?

... et qu'il tienne fermement à ses convictions sur ce plan.  Il ne faut pas que la loi républicaine cède d'un poil.

Est-ce que l'Islam est sans gêne, selon vous, Claude Guéant ?


Ecoutez, il y a deux choses.
D'abord, il y a la religion musulmane. Dans notre pays, tout le monde a le droit de croire ou ne pas croire. Tout le monde a le droit d'être fidèle d'une religion ou d'une autre. Bon. Et nos compatriotes musulmans ou les Musulmans étrangers qui habitent chez nous, ont le droit de pratiquer leur religion.

Cela étant, là où ça ne va plus, c'est que certains d'entre eux essaient d'imposer une loi religieuse dans la vie publique ; et cela n'est pas admissible.
   
Chacun se souvient d'un certain nombre de faits divers à l'hôpital, par exemple, où un mari interdit qu'un médecin masculin examine sa femme, voire intervienne sur elle alors qu'elle a absolument besoin d'une intervention médicale ou chirurgicale. Ce n'est pas admissible.

Il n'est pas admissible que dans les cantines scolaires, on impose des repas qui ont une connotation religieuse. Ce n'est pas possible.

Claude Guéant, vous avez peut-être vu que François Hollande est au plus bas dans le baromètre TNS Sofres. Au plus bas, à 36% d'opinions favorables.  Jamais un Président après six mois de mandat, avait été aussi bas.Vous, vous avez été au cœur du quinquennat de Nicolas Sarkozy, d'abord auprès de lui à l'Elysée comme Secrétaire Général de l'Elysée ; puis, ensuite, comme ministre de l'Intérieur. Est-ce que vous comprenez ce qui est en train d'arriver aujourd'hui à François Hollande, à Jean Marc Ayrault, au couple exécutif, cet effondrement dans l'opinion ?

J'essaie d'être objectif. Il y a, de toute façon, une situation difficile que connaît notre pays, que connaît l'Europe, que connaît l'Economie Mondiale. Cela étant, souvenons-nous des promesses qui ont été faites pendant la campagne électorale, dans la campagne présidentielle et des analyses qui ont été livrées au peuple français par François Hollande. François Hollande s'est obstiné à nier la Crise et le Parti Socialiste s'est toujours ...

 Il en a parlé pendant toute la campagne de la Crise !


Ah écoutez, non ! Il y avait qu'un seul responsable de tous les maux de la France et de l'Europe, c'était Nicolas Sarkozy. 
Et il a fallu attendre le retour des vacances pour qu'à Châlon, il prononce un discours reconnaissant l'ampleur de la Crise.

Bon, reconnaissant cette ampleur de la Crise, néanmoins le gouvernement ne fait absolument rien.

Nous avons absolument besoin d'une initiative en matière de Compétitivité. Qu'est-ce qui s'est passé ? Rien.

Il y a un rapport qui est remis, la semaine prochaine, par Louis Gallois.


Oui, il y a un rapport dont le gouvernement a d'ores et déjà dit, je suppose qu'il en a connaissance, qu'il n'en tiendrait qu'un compte assez modeste.

Nous avons besoin d'une Politique économique qui favorise la création d'emplois. On ne fait qu'accumuler des Impôts sur les individus, sur les ménages, les familles, c'est-à-dire que l'on bride la consommation ; et des impôts sur les entreprises, ce qui fait qu'on bloque l'investissement ; et pour le tout, avec un certain nombre de commentaires tout à fait gracieux sur les chefs d'entreprise ; on dissuade maintenant d'investir, on dissuade d'initiatives.

Regardez un petit fait qui s'est passé la semaine dernière à l'Assemblée Nationale, à propos de l'Hôpital Public. Bon. Est remis en cause l'équilibre entre la pratique publique et la pratique libérale au sein de l'Hôpital. Ca veut dire quoi ? Par idéologie, parce qu'il y a des grands patrons mais ce n'est pas bien d'avoir des grands patrons, eh bien on va faire en sorte qu'ils quittent l'Hôpital pour aller dans le secteur privé. C'est scandaleux. Et les Français ne sont pas sots, les Français savent bien qu'ils ont été trompés et que rien n'est fait.

Est-ce que vous diriez, Claude Guéant, comme Jean François Copé qui est candidat à la présidence de l'UMP que ce matraquage fiscal, ce qu'il appelle le matraque fiscal de François Hollande lui rappelle Robespierre. Je cite : "On décapite d'abord, on discute après".


Ce que je note c'est que le pouvoir actuel effectivement a une énergie considérable à déployer pour couper les têtes ; c'est-à-dire que tout ce qui dépasse, tout ce qui est initiative, tout ce qui est mérite, tout ce qui est récompense du mérite,  ...

Robespierre ! Comme il va un peu fort Jean François Copé, non  !


On ne coupe pas les têtes au sens physique. Ca, c'est vrai.

Vous avez compris que Claude Guéant soutient François Fillon.


Notre pays s'est amélioré.

Claude Guéant qui soutient François Fillon pour la course à la présidence de l'UMP, était l'invité de RTL ce matin.

Lire la suite
Claude Guéant Politique Exclu RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants