1 min de lecture Cécile Duflot

VIDEO - Affaire de la robe de Duflot : machos les députés ?

C'est l'histoire d'une petite robe qui fait faire un bond en arrière à la politique française. Les traditionnelles accusations de machisme à l'égard du monde politique fleurissent de nouveau mercredi sur internet après des exclamations qui ont accueilli mardi à l'Assemblée nationale, sur certains bancs de la droite, la ministre Cécile Duflot, parce qu'elle portait... une robe. Au lendemain de l'incident, RTL est allé dans les couloirs de l'Assemblée lever le voile sur cette affaire.

La robe de Cécile Duflot
La robe de Cécile Duflot Crédit : AFP / Bertrand Guay
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Jérôme Chapuis

Cécile Duflot en robe à l'Assemblée mercredi :



Après le jean, la robe


Invitée de RTL Matin jeudi, Cécile Duflot, critiquée en mai pour avoir assisté en jean à son premier Conseil des ministres, en particulier par l'ancienne ministre UMP Nadine Morano, s'est levée mardi de son banc, vêtue d'une robe bleue à fleurs blanches, pour répondre à une question du député-maire UMP de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin sur le grand Paris. Avant qu'elle ait pu prononcer un mot, des "oh" et "ah" ironiques jaillirent des rangs de l'UMP, s'attirant un rappel à l'ordre du président de l'Assemblée, Claude Bartolone (PS). "Mesdames et messieurs les députés, mais surtout messieurs les députés visiblement..." s'est contenté de réagir la ministre, avant de commencer son intervention.

Jacques Myard, UMP, se défend

Mis en cause par le site Actualité politique, le député UMP Jacques Myard a démenti "fermement avoir sifflé Cécile Duflot". "Il est regrettable que le journalisme politique en soit réduit à courir derrière des 'gazouillages' (tweets) pour faire de l'audience", s'est-il indigné dans un communiqué.

Le précédent Jouanno

L'an dernier, la ministre Chantal Jouanno s’était attirée les foudres d'une grande partie du milieu politique quand elle avait dit qu'elle entendait des remarques salaces quand elle portait une jupe à l'Assemblée. Delphine Batho, alors députée, avait aussi mis en cause le comportement machiste de certains. "Le fait que ces attitudes soient heureusement minoritaires ne les rend pas plus supportables", avait-t-elle souligné.

A l'issue des dernières élections, l'Assemblée nationale compte à peine plus d'un quart de de femmes (27%), un chiffre toutefois en progression par rapport à la précédente assemblée (18,5%). Au plan mondial, la France est ainsi passée du 69ème rang en matière de femmes élues au Parlement au 34ème, entre l'Afghanistan et la Tunisie.

Lire la suite
Cécile Duflot Politique Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants