1 min de lecture Justice

Viande de cheval : Spanghero est à vendre

L'entreprise Spanghero, accusée d'avoir fourni de la viande de cheval étiquetée viande de bœuf, est en liquidation judiciaire. A vendre, elle cherche un repreneur afin de rassurer les clients.

Spanghero : 8 personnes en garde à vue. Photo : l'usine de Spanghero
Spanghero : 8 personnes en garde à vue. Photo : l'usine de Spanghero Crédit : AFP / Archives
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Spanghero, l'entreprise au cœur du scandale de la viande de cheval, a été placée vendredi en liquidation judiciaire, avec la possibilité de poursuivre ses activités pendant trois mois. Elle est désormais à vendre, a annoncé le tribunal de commerce de Carcassonne. Ces trois mois qui courent jusqu'au 19 juillet, pourront éventuellement être renouvelés une fois, ont-il ajouté.

La liquidation a pour objet de "favoriser les intérêts des repreneurs sur cette affaire-là", a expliqué Barthélémy Aguerre, le président de l'entreprise, joint par téléphone. "Nous pensons que la meilleure solution, c'est de mettre cet outil-là sur le marché pour que d'autres opérateurs rassurent le client", a-t-il dit.

L'activité ne décolle pas

Barthélémy Aguerre
Partager la citation

Lorsque le scandale éclate en février, l'entreprise Spanghero est accusée de fournir à l'entreprise Tavola de la viande de bœuf, qui se révèle être en fait de la viande cheval. D'après le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, la société serait coupable de "trahison économique".

Selon l'agence française anti-fraudes, ce serait 750 tonnes de viande de cheval, étiquetés viandes de bœuf, qui auraient circulé sur le marché. Barthélémy Aguerre, le président de Spanghero, nie alors toute implication de son entreprise, rejetant la faute sur les fournisseurs.

À lire aussi
Le procès en appel pour fraude fiscale de Patrick Balkany débutera le 11 décembre 2019. affaire Balkany
Patrick et Isabelle Balkany condamnés à 5 et 4 ans de prison en appel

Spanghero serait impliquée dans une seconde affaire. Le 19 mars, on apprend que 57 tonnes de viande de mouton britannique ont été stockées dans les entrepôts de la société. Cette viande aurait été élaborée selon un procédé interdit en Europe. Une nouvelle fois, Spanghero accuse les fournisseurs de les avoir trompés.

Depuis le scandale, "l'activité ne décolle pas, les clients ne commandent pas, on est à 30 ou 50% de commandes (...) et bien évidemment cela nous pose un problème de trésorerie important", déplore Barthélémy Aguerre. "Spanghero perd 200.000 euros par semaine, a-t-il précisé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Santé Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants