1 min de lecture Hugues Rondeau

Une place des religions, unique au monde, à Bussy

C'est une première mondiale, la ville de Bussy-Saint-Georges a décidé de regrouper sur une même place, un ancien terrain agricole, la quasi totalité des lieux de culte de sa commune, hormis l'église catholique qui dispose de Notre Dame du Val. Cette ville champignon de Seine-et-Marne est en pleine expansion et doit donc résoudre cette épineuse question des lieux de cultes pour ses différentes communautés religieuses. Le nombre d'habitants a été multiplié par onze à Bussy-Saint-Georges en quinze ans (entre 1990 à 2005). La moitié des 21.000 habitants sont d'origine étrangère, majoritairement d'Asie.

Les différents cultes seront représentés sur cette place des religions, sauf le catholicisme, qui possède déjà une église dans la ville
Les différents cultes seront représentés sur cette place des religions, sauf le catholicisme, qui possède déjà une église dans la ville Crédit : AFP / Photomontage
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Raphaël Vantard

Soutenue par l'Unesco, la mairie de Bussy-Saint-Georges à décidé de créer une esplanade des religions, sur le lieu d'un ancien terrain agricole, où sont actuellement construit différents lieux de culte. 

Laïcité et loi de 1905 oblige, la mairie n'a rien subventionné. Le maire, Hugues Rondeau, Parti Radical, s'est contenté de mettre le terrain à disposition en demandant à chaque communauté de ne pas construire des édifices trop ostentatoires. La pagode Fo Guang Shan a fait jouer la solidarité de son réseau mon­dial. La pagode laotienne et la mosquée sont principalement financées par des dons, comme la synagogue, laquelle a été soutenue par le Consistoire de Paris.

L'an prochain, vont ainsi voir le jour deux pagodes bouddhistes (taïwanaise et laotienne), une synagogue et une mosquée. Juifs et musulmans pratiquent aujourd'hui dans des préfabriqués, tandis que les bouddhistes doivent rejoindre Vincennes. Le parking sera commun, aucune barrière ne séparera les lieux et la mosquée sera édifiée en face de la synagogue.

Début 2012 est prévue l’ouverture de la pagode Fo Guang Shan, les centres israélite et islamique arriveront en fin de cette même année, comme le monastère bouddhiste laotien. Des projets de temple protestant chinois et de centre arménien orthodoxe avancent pour occuper les deux places restantes.

Lire la suite
Hugues Rondeau Bussy-Saint-Georges Seine-et-Marne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7741253494
Une place des religions, unique au monde, à Bussy
Une place des religions, unique au monde, à Bussy
C'est une première mondiale, la ville de Bussy-Saint-Georges a décidé de regrouper sur une même place, un ancien terrain agricole, la quasi totalité des lieux de culte de sa commune, hormis l'église catholique qui dispose de Notre Dame du Val. Cette ville champignon de Seine-et-Marne est en pleine expansion et doit donc résoudre cette épineuse question des lieux de cultes pour ses différentes communautés religieuses. Le nombre d'habitants a été multiplié par onze à Bussy-Saint-Georges en quinze ans (entre 1990 à 2005). La moitié des 21.000 habitants sont d'origine étrangère, majoritairement d'Asie.
https://www.rtl.fr/actu/une-place-des-religions-unique-au-monde-a-bussy-saint-georges-7741253494
2011-12-23 12:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/HimN5QchlYhuiGbXbSDseA/330v220-2/online/image/2011/1223/7741253012_les-differents-cultes-seront-representes-sur-cette-place-des-religions-sauf-le-catholicisme-qui-possede-deja-une-eglise-dans-la-ville.jpg