2 min de lecture Najat Vallaud-Belkacem

IVG : un nouveau site pour "des informations neutres et fiables"

Le gouvernement lance un site institutionnel sur le droit à l'avortement, en réponse aux anti-IVG.

La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem
La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Le bébé, il n'y a pas une petite voix en vous qui vous dit que vous le désirez?" Pour contrer les messages "orientés" et "fallacieux" des anti-avortement très actifs sur internet, le gouvernement va lancer samedi un site "neutre": www.ivg.gouv.fr.

Le site, présenté vendredi 27 septembre par la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem, délivre des adresses d'associations, des contacts de centres de planification pratiquant l'avortement médicamenteux ou des informations sur la législation. "Des informations neutres et fiables", a précisé Vallaud-Belkacem. "Personne ne pourra nous reprocher d'être pro-ceci ou anti-cela", a ajouté la ministre, qui entend "contrecarrer" les sites "fallacieux" qui "essayent de neutraliser le droit à l'IVG".

"Garantir un droit légal et sûr à l'accès à l'IVG n'a ni pour vocation, ni pour effet de démultiplier le recours (à l'IVG, NDLR). En revanche ça a pour vocation et pour effet d'être en sécurité lorsque l'on procède à une IVG", a souligné la ministre.

222.500 avortements sont pratiqués chaque année en France

À lire aussi
L'ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem est désormais directirce de l'ONG One, qui lutte contre l'extrême pauvreté et les maladies évitables. épidémie
Coronavirus : "Famine, émeutes sanglantes"... Vallaud Belkacem alerte sur l'Afrique

Alors que 222.500 avortements sont pratiqués chaque année en France, où l'IVG est intégralement remboursée depuis janvier 2013, le Haut conseil pour l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a pointé à la mi-septembre la forte influence des anti-IVG sur internet. Leur sites à l'apparence "neutre, voire institutionnelle" délivrant une information "fallacieuse" sont les premiers référencés et les plus  visibles sur internet, avait relevé la haute autorité dans un rapport.

Sur la page d'accueil d'un de ces sites, qui se présente comme "un centre de documentation médicale sur l'avortement", on peut lire: "L'interruption volontaire de la grossesse comporte des risques qui peuvent apparaître rapidement ou avec le temps". En réponse, le HCEfh avait recommandé la création d'un site institutionnel "clair et volontariste".

"Les anti-choix ont investi le terrain d'internet, il est du devoir des pouvoirs publics de s'organiser", a relevé vendredi Romain Sabathier, secrétaire général du Haut conseil. Le site sera lancé samedi, à l'occasion de la journée mondiale de mobilisation pour le droit à un avortement légal et sûr.

Des anti-IVG très présents sur le net


Lorsque Jennie, 30 ans, a contacté le serveur "d'écoute anonyme et gratuit" rattaché à un de ces sites anti-IVG, une voix "chaleureuse" lui a répondu: "Ce bébé, je sens en vous une force pour l'élever", a-t-elle témoigné vendredi lors de la conférence de presse de présentation du site. "Le bébé, il n'y a pas une petite voix en vous qui vous dit que vous le désirez ?", a poursuivi la personne à l'autre bout du fil. "J'étais chamboulée, perturbée, les larmes aux yeux", a raconté la jeune femme "toujours en colère" un an après son avortement. "L'information n'était pas objective, ils ne respectent pas le droit à l'avortement", selon elle.

Le rapport HCEfh recommandait également un numéro national "guichet unique" anonyme et gratuit, une équipe de veille et d'animation et, enfin, d'organiser la première campagne nationale d'information dévolue notamment à la question du droit à l'avortement.
"Symboliquement, c'est important" de créer ce site, a salué Carine Favier, coprésidente du Planning Familial, mais "ça ne va pas tout résoudre".  Le HCEfh rendra un rapport global sur l'accès à l'IVG le 21 octobre, à la demande de Vallaud-Belkacem. Près de 40% des femmes ont recours à une IVG dans leur vie, selon l'Institut national d'études démographiques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Najat Vallaud-Belkacem Info Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants