1 min de lecture Nice

Un bijoutier tue un braqueur : "On ne peut pas continuer à se laisser spolier", estime la veuve d'un commerçant

TÉMOIGNAGE - La veuve du bijoutier tué à Cambrai en 2011 réagit à la mort d'un braqueur, abattu mercredi par un commerçant niçois. Elle affirme comprendre le geste.

Le bijoutier a abattu le braqueur lorsqu Le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, a annoncé vendredi l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide volontaire à l'encontre du bijoutier qui a tué mercredi un des braqueurs de son magasin.
Le bijoutier a abattu le braqueur lorsqu Le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, a annoncé vendredi l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide volontaire à l'encontre du bijoutier qui a tué mercredi un des braqueurs de son magasin. Crédit : Jean-Christophe Magnenet - AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Franck Antson

Le bijoutier est toujours en garde à vue. Le commerçant niçois a abattu mercredi matin l'un de ses braqueurs qui prenait la fuite. L'enquête va désormais devoir déterminer si l'homme se trouvait en état de légitime défense car il a fait feu hors de sa boutique, dans une rue adjacente, alors que les voleurs étaient de dos.

Pour Monique, cela ne fait aucun doute. "Je suis très en colère, je dis que le bijoutier était vraiment en légitime défense", assure cette bijoutière de Cambrai, dans le Nord, dont l'époux a été tué au cours d'un braquage en 2011. "Je ne suis pas pour la mort malgré qu'on ait tué mon mari, mais aujourd'hui il faut dire stop, il y a trop [de braquages]", explique-t-elle au micro de RTL. "C'est une profession qui est maintenant impossible à exploiter. Jusqu'où allons-nous aller ?"

"Si ce monsieur est mis en examen, j'espère que la profession va bouger", poursuit-elle. "J'espère que, nous, les bijoutiers allons être solidaires les uns des autres, parce que ce n'est pas le cas tous les jours."

Monique a embauché un vigile

À lire aussi
Logo de La République En Marche élections municipales
Municipales 2020 à Nice : LaREM pourrait présenter un candidat face à Christian Estrosi

Elle-même a été à nouveau braquée, en juin dernier. "La vengeance pour moi, ça n'existe pas, mais aujourd'hui je le dis, (...) je ne suis pas sûre de mes réactions si [les braqueurs] étaient là devant moi", affirme-t-elle. "On ne peut pas continuer à se laisser spolier. Si j'avais un pistolet, oui, je l'ai dit, je pense que je tirerais."

Monique est aujourd'hui très marquée. "J'ai la peur au ventre, je suis constamment sur le qui-vive, ce n'est plus vivre", confie-t-elle. "J'ai rouvert avec un vigile : croyez-vous que ça soit normal de payer pour assurer sa sécurité ?" La bijoutière conclut : "Il faut que ça cesse."

>
Un bijoutier tue un braqueur : "On ne peut pas continuer à se laisser spolier", estime la veuve d'un commerçant Crédit Image : Nicolas Gouhier / RTL | Crédit Média : Franck Antson | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nice Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764482596
Un bijoutier tue un braqueur : "On ne peut pas continuer à se laisser spolier", estime la veuve d'un commerçant
Un bijoutier tue un braqueur : "On ne peut pas continuer à se laisser spolier", estime la veuve d'un commerçant
TÉMOIGNAGE - La veuve du bijoutier tué à Cambrai en 2011 réagit à la mort d'un braqueur, abattu mercredi par un commerçant niçois. Elle affirme comprendre le geste.
https://www.rtl.fr/actu/un-bijoutier-tue-un-braqueur-on-ne-peut-pas-continuer-a-se-laisser-spolier-estime-la-veuve-d-un-commercant-7764482596
2013-09-12 06:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JztWN4cWXLstVaCnDXJmhQ/330v220-2/online/image/2013/0911/7764462809_le-bijoutier-a-abattu-le-braqueur-lorsque-celui-ci-prenait-la-fuite-apres-avoir-attaque-sa-bijouterie-situee-a-nice.jpg