1 min de lecture Justice

Un an ferme pour avoir tabassé un homme qui prenait en photo des femmes voilées

Un an de prison ferme contre un jeune homme de 23 ans. Il avait violemment agressé un homme d'une soixantaine d'années qui était en train de prendre en photo des femmes voilées à Paris le mois dernier. Au moment de son arrestation, le jeune homme s'était présenté comme un salafiste, autrement dit un islamiste radicale. A son procès tout à l'heure, il a nié, sans convaincre.

Micro RTL
La rédaction de RTL et Georges Brenier

Au moment de son arrestation, le jeune homme s'était présenté comme un salafiste

Une peine d'un an ferme a été prononcée lundi contre un homme de 23 ans pour avoir violemment agressé un sexagénaire qui avait pris en photo des femmes voilées à Paris en septembre; le prévenu est par ailleurs soupçonné d'avoir fomenté un attentat contre le recteur de la Mosquée de Paris.

Le 22 septembre, alors qu'il se promenait dans le quartier de Belleville à Paris, Ymad Bilel Benouahab, né à Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne, avait été interpellé par un groupe de femmes scandalisées de voir un homme photographiant de dos des femmes voilées, lui demandant d'intervenir.

Requérant deux ans de prison, dont un avec sursis, le procureur a souligné que l'enquête n'avait pu établir si le prévenu "est quelqu'un d'impulsif" où s'il souhaitait "faire régner sa propre loi dans les rues de Paris", bien qu'il "ne revendique pas un acte à connotation religieuse". Le prévenu, ancien champion de boxe de 1.90 m portant un sweat-shirt noir, une barbe et de longs cheveux ondulés, s'est montré peu disert sur les motivations de son geste lors de l'audience lundi au tribunal correctionnel de Paris. "Je me suis mis en colère, j'ai eu tort, voilà", a-t-il juste expliqué. Il a réfuté avoir tenu les propos qui lui sont prêtés par la police lors de son transport au commissariat: "Je suis un salafiste, j'ai peur de personne".

Cette phrase a été rajoutée pour "donner une coloration au dossier", a plaidé son avocat Me Yassine Bouzrou. Pour lui, sa mise en examen dans le projet d'attentat contre Dalil Boubakeur (le recteur de la mosquée de Paris ndlr) repose sur des "accusations totalement farfelues". Son client voulait certes aller combattre en Irak ou dans des pays musulmans mais n'y est jamais parvenu car à chaque fois il s'est fait refouler à la frontière, a dit Me Bouzrou en marge de l'audience.

Lire la suite
Justice Photographies Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7753502618
Un an ferme pour avoir tabassé un homme qui prenait en photo des femmes voilées
Un an ferme pour avoir tabassé un homme qui prenait en photo des femmes voilées
Un an de prison ferme contre un jeune homme de 23 ans. Il avait violemment agressé un homme d'une soixantaine d'années qui était en train de prendre en photo des femmes voilées à Paris le mois dernier. Au moment de son arrestation, le jeune homme s'était présenté comme un salafiste, autrement dit un islamiste radicale. A son procès tout à l'heure, il a nié, sans convaincre.
https://www.rtl.fr/actu/un-an-ferme-pour-avoir-tabasse-un-homme-qui-prenait-en-photo-des-femmes-voilees-7753502618
2012-10-15 17:56:00