1 min de lecture Expulsions

Trêve hivernale : "Le contexte est producteur d'expulsions", pour la fondation Abbé Pierre

INVITÉ RTL - Christophe Robert, vice-président de la fondation Abbé Pierre, a estimé, alors que débute ce jeudi 31 octobre la trêve hivernale, que le nombre d'expulsions devrait encore augmenter cette année.

Christophe Robert, vice-président de la fondation l'Abbé Pierre
Christophe Robert, vice-président de la fondation l'Abbé Pierre Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Sylvain Chazot Journaliste

40.000 expulsions locatives ont eu lieu en 2012 en France, pays qui compte environ 3,6 millions de mal-logés. Alors que débute ce 31 octobre la trêve hivernale, "tout concourt à penser qu'il y aura cette année encore une augmentation des expulsions", estime au micro de RTL Christophe Robert.

On a un contexte qui est producteur d'expulsions

Christophe Robert, vice-président de la fondation Abbé Pierre
Partager la citation

"Les expulsions ne cessent d'augmenter depuis 10 ans. Or aujourd'hui on a une précarisation des ressources des ménages - perte d'emploi, fin de droits Assedic, travailleurs pauvres qui augmentent - et de l'autre côté on continue à avoir une flambée des charges des loyers. On a un contexte qui est producteur d'expulsions. (…) C'est un fléau qu'on n'a pas réussi à enrayer depuis 10 ans", a expliqué le vice-président de la fondation Abbé Pierre.

Selon Christophe Robert, 99% des bénéficiaires des APL ont moins de 2.000 euros par mois

"Qui bénéficie des aides personnelles au logement ? La moitié des familles sont sous le seuil de pauvreté. 99% ont moins de 2.000 euros par mois", explique-t-il. "La grande majorité de ceux qui sont en impayé de loyer le sont faute de pouvoir honorer leurs dépenses. Ils savent que perdre leur toit c'est peut-être le début d'une très grande escalade dans la précarité", ajoute Christophe Robert.

Il n'y a aucune raison que ce soient les propriétaires qui fassent les frais d'une telle pratique de prévention

Christophe Robert, vice-président de la fondation Abbé Pierre
Partager la citation

"La trêve est un bon signe dans ce pays mais ça ne règle pas le problème. Les personnes doivent être accompagnées pour trouver des solutions", détaille-t-il. Pour lui, il faut intervenir le plus en amont possible avant qu'il y ait un impayé trop conséquent. Pendant que l'on cherche une solution, "on maintient les personnes dans leur logement et on dédommage les propriétaires car il n'y a aucune raison que ce soient les propriétaires qui fassent les frais d'une telle pratique de prévention", affirme Christophe Robert. 

>
Trêve hivernale : "Le contexte est producteur d'expulsions" Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Expulsions Info Logement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7766287465
Trêve hivernale : "Le contexte est producteur d'expulsions", pour la fondation Abbé Pierre
Trêve hivernale : "Le contexte est producteur d'expulsions", pour la fondation Abbé Pierre
INVITÉ RTL - Christophe Robert, vice-président de la fondation Abbé Pierre, a estimé, alors que débute ce jeudi 31 octobre la trêve hivernale, que le nombre d'expulsions devrait encore augmenter cette année.
https://www.rtl.fr/actu/treve-hivernale-le-contexte-est-producteur-d-expulsions-pour-la-fondation-abbe-pierre-7766287465
2013-10-31 22:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AL-RTjdJLhKbkArYVDr36A/330v220-2/online/image/2013/1031/7766287746_christophe-robert-vice-president-de-la-fondation-l-abbe-pierre.jpg