1 min de lecture Jean-Marc Ayrault

The Economist et "la bombe à retardement" française

Après avoir dénoncé un supposé "déni" français avant une présidentielle "futile", The Economist, influent et libéral hebdomadaire britannique du monde des affaires, remet ça en couverture de son numéro du 17 novembre, estimant que la France est une "bombe à retardement au cour de l'Europe". Une une qui n'a plu à Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre français, en déplacement à Berlin.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Daniel Caron

Hollande et Ayrault "pas suffisamment courageux"

L'image qui illustre ce dossier spécial de 14 pages est éloquente: sept baguettes de pain entourées d'un ruban bleu-blanc-rouge, telles des bâtons de dynamite, reliées à une mèche allumée. Bref, prêtes à exploser. Selon le journal, "la France pourrait devenir le plus grand danger pour la monnaie unique européenne", et "la crise pourrait frapper dès l'an prochain".

The Economist est particulièrement virulent à l'encontre du nouveau président, François Hollande, et de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, tous deux socialistes. "Ni M. Hollande ni M. Ayrault ne semblent être le genre de leader suffisamment courageux, capable d'imposer des réformes à l'encontre d'une opposition généralisée", explique-t-il dans un communiqué.

"Poids de l'Etat démesuré"

Si The Economist reconnaît que "le gouvernement a semblé devenir plus réaliste sur la gravité de la situation et comprendre la nécessité de réforme", notamment en faveur de la compétitivité, il n'en démord pas: "On peut craindre que ces récents changements d'orientation soient trop tardifs et insuffisants".

Du coup, même si les marchés ont été "indulgents" jusqu'ici, "tôt ou tard" le vent va tourner, estime-t-il. D'autant que, dans le même temps, Espagne, Italie et Grèce ont mis en place "de substantielles et douloureuses réformes structurelles". Les griefs cités par The Economist sont nombreux : économie stagnante, chômage élevé, déficit commercial abyssal, poids de l'Etat "démesuré" et " un climat des affaires qui s'est détérioré".

Le rédacteur en chef Europe de The Economist, interrogé par 20minutes.fr, défend la une et explique pourquoi la France inquiète. "Nous ne sommes pas alarmistes, explique John Peet. Nous parlons de bombe à retardement. Une crise approche si le gouvernement ne fait rien dans l’immédiat. La France a aujourd’hui beaucoup de problèmes économiques. Les Français et le gouvernement français ne le réalisent pas. Le FMI l’a d’ailleurs dit, la France peut potentiellement prendre du retard sur l’Italie et l’Espagne. Les autres pays font beaucoup de réformes y compris la Grèce et le Portugal. Ce n’est pas encore le cas de La France."

Ayrault dénonce "l'outrance" du magazine

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a dénoncé jeudi "l'outrance" de l'hebdomadaire britannique The Economist. Interrogé sur i>télé sur cette une, il a répondu : "Vous parlez d'un journal et l'outrance pour faire vendre du papier, je vous le dis, n'impressionne pas du tout la France." La France, son économie où le poids de l'Etat reste important et les réticences de ses responsables politiques à se lancer dans de grandes réformes structurelles sont des cibles récurrentes du très libéral The Economist (voir ci-dessous).

Il avait déjà frappé fort lors de la dernière campagne présidentielle avec un article consacré à "La France en déni, l'élection la plus frileuse d'Occident", pour critiquer ensuite un pays "léthargique et non réformé pourrait bien se retrouver au centre de la prochaine crise de l'euro."

Fin mars 2012, The Economist dénonçait "l'élection la plus futile" d'une France dans le déni

La une de The Economist du 31 mars 2012

En avril 2012, The Economist faisait déjà une déclaration d'amour à François Hollande

La Une de The Economist en avril 2012

Lire la suite
Jean-Marc Ayrault Union européenne Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7754732712
The Economist et "la bombe à retardement" française
The Economist et "la bombe à retardement" française
Après avoir dénoncé un supposé "déni" français avant une présidentielle "futile", The Economist, influent et libéral hebdomadaire britannique du monde des affaires, remet ça en couverture de son numéro du 17 novembre, estimant que la France est une "bombe à retardement au cour de l'Europe". Une une qui n'a plu à Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre français, en déplacement à Berlin.
https://www.rtl.fr/actu/the-economist-et-la-bombe-a-retardement-francaise-7754732712
2012-11-15 19:08:00