1 min de lecture Rachida Dati

EN VIDEO - Test de paternité - Rachida Dati sur RTL : "Qu'est-ce qui vous dérange chez moi ?"

Une femme en colère. Rachida Dati, eurodéputée et maire UMP du VIIème arrondissement de Paris, était l'invitée de RTL, ce matin. Elle est longuement revenue sur l'affaire des tests de paternité concernant sa petite fille, Zohra, trois ans et demi. Elle a posé la question "Qu'est-ce qui vous dérange chez moi ?" à "une certaine presse qui ne fait plus d'information mais du sensationnel, pour ne pas dire du voyeurisme". Elle a également annoncé avoir porté plainte au pénal contrec et le magazine le Point.

Rachida Dati sur RTL
Rachida Dati sur RTL Crédit : RTL
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Rachida Dati.


Rachida Dati :
Bonjour, Jean-Michel Aphatie.

L'hebdomadaire "Le Point"  publie cette semaine un long papier vous concernant : 5 pages intitulées "l'incroyable histoire de Rachida Dati". Ce n'est qu'un papier de plus sur vous et pourtant, celui-ci, vous avez du mal à le supporter. Pourquoi ?

D'abord, Monsieur Aphatie, il y a des problèmes beaucoup plus graves et plus essentiels en France, j'espère qu'on pourra en parler.

Vous le dites. On en est d'accord.

Mais si vous me donnez l'occasion de dire ce que je pense ...

Hum, hum ... Allez-y !

... d'une certaine presse qui ne fait plus d'information mais qui fait du sensationnel pour ne pas dire du voyeurisme, je vais vous dire ce que j'en pense.

C'est vrai que depuis pratiquement 15 jours, le même journal fait un article par jour avec des articles raccoleurs fondés sur des ragots et des calomnies. Des "papiers" qui heurtent une petite fille de 3 ans, qui jette en pâture des noms de personnes sur le fondement de rumeurs, des personnes qui n'ont rien demandé, sans penser à leur famille, qui polluent le débat public qui, effectivement, polluent aussi l'exercice de ma mission et je trouve ça un petit peu honteux.

Alors, c'est vrai que c'est, comme vous le dites, le "papier de trop". Enfin, là, c'est ...

Enfin, c'est vous qui le jugez comme ça !

C'est pour ça que j'ai décidé de déposer plainte contre Monsieur Giesbert et sa bande de journalistes puisqu'il a fallu pas moins de cinq journalistes pour enquêter soi-disant sur ma vie et puis, à coups de ...

Vous portez plainte pourquoi ?


Je dépose plainte aux Pénales parce que toutes les personnes qui sont citées dans le "papier" ont été choquées d'être citées sur des situations qui n'ont jamais existé, soit Monsieur Guéant, Monsieur Lévy, une histoire d'appartement, tout ça est faux. Et donc les documents sont aujourd'hui chez mon avocat ; donc, on dépose plainte aux Pénales contre Monsieur Giesbert et cette bande de soi-disants journalistes. D'ailleurs, encore hier, j'ai reçu un TEXTO d'un préfet de la république qui a été choqué par l'attitude de Madame Delattre et il me met dans le texto qui, évidemment, était uniquement sur des rumeurs. Il démentait, faits à l'appui ; et elle n'a pas souhaité en tenir compte. Donc, ça vous dit un peu la démarche de ces journalistes.

Mais j'aimerais savoir : est-ce que Monsieur Giesbert et sa bande ont-ils une vie aussi irréprochable ? Ont-ils une vie aussi irréprochable ? Je pose la question. Qu'est-ce qui les dérange chez moi ? Que j'ai une vie ... je suis une femme libre, peut-être pas facile et pas facile avec eux, que je ne souhaite pas qu'ils accèdent à l'homme avec lequel ...

Vous pensez que c'est personnel qu'il y ait une attaque ...


... je vis ... qu'ils n'acceptent pas ma vie sans qu'elle soit qualifiée de sulfureuse ou de suspecte ! Qu'est-ce qui les dérange ? Que j'ai un réseau ? C'est illégitime pour eux ; ça ne l'est pas pour moi. Vous savez, j'ai eu besoin de personne pour me les présenter, soi-disants les présidents du CAC 40 mais qu'est-ce qui les dérange chez moi ? Je ne vais quand même pas m'excuser et de mon parcours, et de ma vie.

Cette sorte de "papier" que vous évoquez, Rachida Dati ...


Non, mais juste pour terminer ...

Oui.


Moi je considère ... Vous savez, je n'ai bénéficié d'aucun passe-droit, ni aucun privilège. Je ne suis pas une rentière et je ne suis pas une héritière. Mais je ne vais pas m'excuser de ça. Moi je n'ai pas eu des parents qui sont allés intriguer pour me récupérer une circonscription ou une job.

Mais vous êtes une actrice publique et vous avez l'habitude que tous les acteurs publics sont l'objet de "papiers" ...

Oui mais ça fait ... Mais bien sûr, non mais Monsieur Aphatie ... Non, mais Monsieur Aphatie ..

... qui racontent la vie de ceux qui accèdent aux responsabilités importantes dans la société.

Mais pas sur les ragots et des calomnies et pas en citant des personnes qui ont démenti les situations qui n'ont jamais existé. C'est ça qui est honteux. Ca fait cinq ans et vous le savez bien, Monsieur Aphatie, que je suis l'objet régulièrement de manœuvres de déstabilisation, la rumeur ...

Mais pour cela, vous l'avez dit, vous avez saisi la Justice. La Justice dira donc si les journalistes ont fait leur travail ou s'ils n'ont pas fait leur travail.

Non mais ... Ecoutez ... non juste pour terminer.

Cette série de "papiers" ... excusez-moi !  ...  cette série de "papiers"  (je pensais que vous aviez terminé là-dessus).

Non, mais l'article est fondé sur des témoignages anonymes ...

Vous l'avez dit. D'accord.

qui ne renvoient pas à une période très glorieuse pour nous. Simplement les témoignages anonymes sont souvent motivés par de la jalousie, de la méchanceté ou pour certains, des échecs personnels.

Cette série de "papiers", Rachida Dati, s'explique, peut-être se justifie par l'action que vous avez ...


Ah, c'est un prétexte.

...vous-même intenté en Justice contre Dominique Desseigne, le patron du groupe Barrière, que vous assignez devant un tribunal à Versailles pour une reconnaissance en paternité de votre fille Zora. Pourquoi avez-vous fait cette démarche ?


Non, mais c'est une procédure privée, donc personne, je le dis bien, ne connaît ni le contenu, ni les éléments, ni les parties. C'est une procédure privée ...

Vous connaissez la République, Rachida Dati ..


Non parce que ...

En initiant cette procédure, vous saviez très bien, vous le saviez ...

Non !

Vous aviez sans doute anticipé le fait que des journaux l'évoqueraient.


non, je n'ai pas à anticiper Monsieur, il y a une loi en France qui protège la famille privée et qui interdit d'évoquer toute affaire liée aux affaires de famille. C'est une procédure privée. Donc, ces journalistes en violation de la loi ont effectivement écrit des "papiers" totalement fondés sur des rumeurs et des ragots. Ils oublient une chose essentielle, Monsieur Aphatie. Il y a une petite fille de 3 ans dans cette affaire ; c'est pour ça que je suis révoltée aujourd'hui. Je suis en tant que .. C'est un devoir pour moi et une obligation de protéger ma fille de 3 ans et demi. Vous savez très bien ; on parle souvent de la protection de l'enfant, vous savez les mêmes qui l'invoquent et qui l'érigent souvent sont incapables de le faire. Ils oublient une chose essentielle. Vous savez, ces rumeurs, ces articles nauséabonds peuvent avoir des conséquences totalement irréversibles sur la vie d'un enfant. Il faut peut-être le respecter et l'entendre.

Pour en finir avec ça et en respectant votre démarche, Rachida Dati, vous aviez dit que jamais vous ne diriez le nom du père de votre fille et c'était votre droit ...

Oui, mais ce qui est ... mais non, je n'ai pas ... C'est une affaire privée. Non.

...en intentant une action en Justice, évidemment vous la mettez sur la place publique.

   
Ah bon ! parce que les affaires familiales ...

Vous savez comment ça marche ! Evidemment que ...

Non. Non. Non.

Rachida Dati dépose plainte. C'est une information.


Non, ce n'est pas une plainte.

La preuve, vous le dites au micro ...


Lire la suite
Rachida Dati Politique Médias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7754451718
EN VIDEO - Test de paternité - Rachida Dati sur RTL : "Qu'est-ce qui vous dérange chez moi ?"
EN VIDEO - Test de paternité - Rachida Dati sur RTL : "Qu'est-ce qui vous dérange chez moi ?"
Une femme en colère. Rachida Dati, eurodéputée et maire UMP du VIIème arrondissement de Paris, était l'invitée de RTL, ce matin. Elle est longuement revenue sur l'affaire des tests de paternité concernant sa petite fille, Zohra, trois ans et demi. Elle a posé la question "Qu'est-ce qui vous dérange chez moi ?" à "une certaine presse qui ne fait plus d'information mais du sensationnel, pour ne pas dire du voyeurisme". Elle a également annoncé avoir porté plainte au pénal contrec et le magazine le Point.
https://www.rtl.fr/actu/test-de-paternite-rachida-dati-sur-rtl-qu-est-ce-qui-vous-derange-chez-moi-7754451718
2012-11-09 07:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PKYQ13wKWaThCH1nLyEMug/330v220-2/online/image/2012/0516/7748206312_rachida-dati-sur-rtl.jpg