1 min de lecture Faits divers

Tarnac : la défense dénonce un scandale d'Etat

C'est la contre-offensive des Tarnac. Le groupe qui avait été soupçonné d'activité terroriste et notamment d'avoir saboté des lignes SNCF, dénonce un scandale d’État. Les avocats ont organisé une grande conférence de presse à l'Assemblée Nationale pour marquer le coup dans un endroit solennel, et les accusations contre l’État sont particulièrement lourdes.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Julien Dumond

La défense accuse de nouveau les enquêteurs de "fabrication"  

Les avocats du groupe de Tarnac ont fait état mercredi de nouveaux éléments prouvant, selon eux, que les policiers ont falsifié certains éléments de leur enquête, en particulier la filature de Julien Coupat à proximité de la voie TGV sabotée en novembre 2008. Selon Me Jérémie Assous, l'analyse du trafic téléphonique sur l'antenne installée au pied du lieu du sabotage à Dhuisy (Seine-et-Marne) montre qu'il n'y avait pas de policier à cet endroit à 04h00 du matin dans la nuit du 7 au 8 novembre, contrairement à ce que les enquêteurs affirment.

"Il n'y a aucun trafic téléphonique entre 04h00 et 04h20", a-t-il dit. Quand un policier de la sous direction antiterroriste (Sdat) "affirme qu'il a vu le véhicule de Julien Coupat, c'est impossible", selon l'avocat qui s'appuie sur un CD du trafic téléphonique de SFR versé au dossier. "C'est la preuve que la version policière ne correspond pas à la réalité. C'est un élément de plus qui démontre que la version policière est totalement imaginaire et a été fabriquée", a dit Me Assous lors d'une conférence de presse à l'Assemblée aux côtés de plusieurs parlementaires de gauche.

Les avocats ont aussi annoncé le dépôt d'une plainte avec constitution de partie civile pour subornation de témoin contre les policiers à Clermont-Ferrand, les accusant d'avoir fait pression sur un témoin à charge anonyme quelques jours après les faits. Ils avaient déposé une première plainte simple pour les mêmes faits début 2011. "Voilà deux ans qu'il a été révélé que les policiers avaient grossièrement manipulé l'enquête et fabriqué le témoignage de M. Bourgeois", a dit un autre avocat du groupe, Me Louis-Marie de Roux.

Ce témoin sous X, Jean-Louis Bourgeois, avait peu de temps après son premier témoignage à charge fourni sous son nom une nouvelle version des faits. Les avocats ont aussi mis en cause l'utilisation d'informations fournies aux enquêteurs par un policier britannique "infiltré" au sein du groupe de Tarnac qui se sont révélées "fausses". De son côté, le député Noël Mamère (EELV) s'est dit favorable à la création d'une commission d'enquête parlementaire sur le fonctionnement des services de renseignement en lien avec l'affaire de Tarnac, en particulier sur le recours aux informations de ce policier britannique. 

Lire la suite
Faits divers Justice Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7754681612
Tarnac : la défense dénonce un scandale d'Etat
Tarnac : la défense dénonce un scandale d'Etat
C'est la contre-offensive des Tarnac. Le groupe qui avait été soupçonné d'activité terroriste et notamment d'avoir saboté des lignes SNCF, dénonce un scandale d’État. Les avocats ont organisé une grande conférence de presse à l'Assemblée Nationale pour marquer le coup dans un endroit solennel, et les accusations contre l’État sont particulièrement lourdes.
https://www.rtl.fr/actu/tarnac-la-defense-denonce-un-scandale-d-etat-7754681612
2012-11-14 17:14:00