1 min de lecture Renault

Sylvie, veuve d'un salarié Renault qui s'est suicidé : "J'en ai la nausée"

Des documents glaçants, embarrassants... Renault avait anticipé le suicide de ses cadres dans l'affaire de faux espionnage industriel. Trois employés étaient accusés, depuis ils ont été blanchis. Mais pendant le scandale, la firme au losange avait tout prévu, en préparant des communiqués au cas où un des salariés se serait donné la mort. Dans ces communiqués, on peut notamment lire "l'entreprise est ébranlée par ce drame et pense à la famille de Mr X". Ces lettres écœurent Sylvie Touzet. Son mari était un ingénieur du technocentre de Guyancourt, qui a mis fin à ses jours en 2006 comme deux de ses collègues après lui, victimes de surmenage et de harcèlement. La justice a reconnu la "faute inexcusable" de Renault dans ce drame.

C'est un document RTL
C'est un document RTL Crédit : RTL.fr
micro générique
La rédaction de RTL et Olivier Geay

Quand la direction anticipait un éventuel suicide 

Renault avait anticipé un éventuel suicide ou tentative de suicide des cadres suspectés dans l'affaire de faux espionnage qui avait secoué le constructeur automobile en 2011, a confirmé vendredi une porte-parole du groupe. La direction de la communication du groupe avait anticipé l'éventualité de tels actes de désespoir des trois cadres, dont l'enquête révèlera qu'ils avaient été accusés à tort, et rédigé à l'avance des communiqués.

Le témoignage de Sylvie Touzet veuve de l'un des salariés de Renault qui a mis fin à ses jours en 2006 :

"Ma première réaction ça a été de me demander si la lettre que j'ai reçu, la lettre de condoléances lors du décès de mon mari avait été aussi écrite avant, je suis allée la lire, je me suis demandée si c'était prévu aussi si c'était dans leur plan de com'.

Je suis outrée, je suis écœurée, j'en ai la nausée… Tout ce qui compte pour eux c'est leur image, leur chiffre d'affaires et vraiment pas la vie de leurs salariés.

Mais c'est vrai que là j'ai l'impression que ça dépasse tout. Je crois que quand il reste un brin d'humanité à quelqu'un il ne peut pas imaginer quelque chose comme ça, je crois que c'est ça. Je ressens une profonde rage mais aussi une profonde impuissance. Rien n'a bougé, le cynisme reste l'attrait du jeu chez eux…"

Lire la suite
Renault Faits divers Exclu RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants