1 min de lecture Le choix de Yves Calvi

Sophie, victime de la pilule de 3ème génération : "J'avais des caillots dans les deux artères principales"

Olivier Geay recevait vendredi Sophie, 21 ans. Cette jeune femme a frôlé la mort après s'être vue prescrire pour la première fois une pilule contraceptive. Elle a dû être hospitalisée deux jours pour soigner une grave embolie pulmonaire, autrement dit des caillots dans ses poumons. Elle raconte son histoire à Olivier Geay.

Olivier Geay
Olivier Geay Journaliste RTL

C'est son médecin généraliste qui fin octobre lui prescrit une pilule dite de 3ème génération, notamment pour régler un petit problème d'acné.

Mais un mois après avoir débuté son traitement, Sophie se sent très essoufflée, et son cœur bat beaucoup plus vite que d'habitude. C'est finalement dans un article du journal Le Monde que Sophie reconnait ses symptômes en lisant des témoignages.

Au CHU, elle doit insister pour que les médecins la prennent au sérieux. Ils diagnostiqueront finalement une embolie pulmonaire bilatérale.

Sophie va aujourd'hui beaucoup mieux, mais elle tient à alerter les autres jeunes femmes qui comme elle, ne sont pas toujours bien informées sur les risques engendrées par certaines pilules contraceptives.

Elle ne veut surtout pas remettre en cause toutes les pilules, elle qui se décrit avant tout comme « une féministe ».

C
haque jour de la semaine à 8h30, du lundi au vendredi, Yves Calvi propose un entretien avec la personnalité qui fait l'actualité du jour.


" src="http://static.m6replay.fr/images/vignette_big/02/40/304002.jpg">

Restrictions en vue sur la pilule de 3e génération 
Restrictions en vue sur la pilule de 3e génération

Lire la suite
Le choix de Yves Calvi Chroniques Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants