1 min de lecture Faits divers

Suicide d'un officier de sécurité de Muriel Pénicaud

Âgé de 50 ans et père de deux enfants, le policier s'est donné la mort devant une gendarmerie de Seine-et-Marne. La ministre du Travail a exprimé sa "profonde tristesse" dans un communiqué.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail
Crédit Image : Martin BUREAU / AFP

Un officier de sécurité chargé de la protection de la ministre du Travail Muriel Pénicaud s'est suicidé ce mardi 5 décembre. Il s'est donné la mort "en début d'après-midi devant la gendarmerie à Rozay-en-Brie en Seine-et-Marne", d'après une source proche du dossier qui s'est confiée à l'AFP. Selon Le Parisien, il était âgé de 50 ans, célibataire et père de deux enfants. Le quotidien rapporte qu'il n'était pas en service et qu'il s'est suicidé dans sa voiture avec son arme, un 9 mm. Il a été transporté dans un hôpital du Val-de-Marne où il a succombé à ses blessures. 


Un communiqué du ministère du Travail relayé par BMFTV indique que Muriel Pénicaud "a appris avec une très profonde tristesse et une grande émotion que Xavier, un de ses officiers de sécurité avait mis fin à ses jours. Ses pensées, ainsi que celles de son cabinet, vont à l’épouse, aux enfants et aux proches de Xavier ainsi qu’à ses collègues."

La source qui s'est confiée à l'AFP affirme que l'"on ne connaît pas les raisons de son geste". Cependant, et alors que le nombre de suicides dans la police a augmenté en 2017, la procureure de la République de Meaux affirme au Parisien qu'"il y a un motif personnel". Selon elle, cet acte ne serait pas à attribuer à des conditions de travail difficiles. Le quotidien régional rapporte par ailleurs qu'il avait laissé un mot. 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés