1 min de lecture Éducation nationale

Lecture : quels avantages pour une classe de CP dédoublée ?

REPORTAGE - Pour enrayer la spirale négative, certaines classes de primaire ont été dédoublées dans les Réseaux d'éducation prioritaire. Illustration dans une école de Creil, dans l'Oise.

3 minutes pour comprendre
Lecture : comment combler les lacunes des écoliers français ?
Crédit Média : RTLnet Crédit Image : AFP / Xavier Léoty
Voir la suite

Le niveau de lecture des écoliers français inquiète. C'est ce que révèle la dernière étude internationale Pirls, dévoilée mardi 5 décembre. Nous sommes, avec les Pays-Bas, le seul pays à afficher un déclin de leurs scores depuis 2001. Parmi les pistes suivies pour lutter contre cette situation, le gouvernement a décidé de dédoubler les classes de CP et de CE1 dans les établissements REP (Réseaux d'éducation prioritaire). RTL s'est rendue dans une classe de douze élèves de l'école Albert-Camus de Creil, dans l'Oise, pour découvrir les méthodes d'apprentissage de ce savoir fondamental.

À ce stade de l'année, les élèves de Peggy Mouellé connaissent toutes les lettres de l'alphabet et quelques sons. Ce matin-là, ils ne sont que onze dans la classe. L'enseignante peut installer tous les enfants près d'elle, assis au pied du tableau. L'occasion d'une petite révision du vocabulaire. Les sentiments sont au programme du CP. Les élèves sont invités à citer des mots évoquant la joie.

Petites dictées et travail en binôme

Avec son petit effectif, Peggy Mouellé multiplie les approches d'apprentissage d'un nouveau son : un peu de méthode syllabique, un peu de globale. Cela passe aussi par la gestuelle de la bouche et des mains, avec la méthode Borel-Maisonny. L'enseignante multiplie aussi les exercices, comme les petites dictées de mots. Les enfants travaillent en atelier, en binôme. N'avoir que douze élèves permet aussi un accompagnement personnalisé.

Peggy plaide pour le CP dédoublé parce que "c'est un moment clé, au cours duquel on met en place des habitudes de travail : à quoi ça sert de lire et d'écrire ? Il faut qu'on fasse germer cette motivation dès le CP". Elle fera le bilan à la fin de l'année. Mais d'ores et déjà, en passant de vingt-quatre à douze élèves, Peggy Mouellé a le sentiment d'exercer un nouveau métier.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés