1 min de lecture Politique

"Enfumage" : "Jean d'O. : 1, Manuel Valls : 0", décrypte Pascal Praud

REPLAY / ÉDITO - Invité sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" ce week-end sur France 2, le Premier ministre est tombé sur un jeune contradicteur qui l'a mis en difficulté : Jean d'Ormesson.

Le Praud de l'info
"Enfumage" : "Jean d'O. : 1, Manuel Vall : 0", décrypte Pascal Praud
Crédit Média : RTL Crédit Image : RTL
Voir la suite

"Je ne veux pas vous insulter, mais vous vous êtes droitisé", a lancé Jean d'Ormesson à Manuel Valls samedi 16 janvier au soir dans l"émission On n'est pas couché. "Des paroles lancées avec l'onctuosité de l'Académie, la jubilation d'un homme de droite", analyse Pascal Praud. "Quelquefois, je me demande s'il n'y a pas une ombre d'enfumage", a poursuivi Jean d'Ormesson. "Le boxeur pratique la dentelle. Appréciez la finesse de l'attaque. Il dit 'quelquefois', mais il pense 'toutes les fois'", décrypte le journaliste.

"L'élégance par le verbe, et en cravate de laine, il feint le doute", ajoute Pascal Praud. "'Je me demande s'il n'y a pas une ombre' : Jean d'O. s'amuse, il ironise. Il dit 'une ombre', mais c'est plus encore", insiste-t-il. "Enfin le mot qui tue, parce qu'il met les rieurs de son côté. 'Enfumage', un nom commun, familier, populaire, dévastateur", décrypte-t-il. Il conclut : "'Enfumage' : Jean d'O : 1, Manuel Vall : 0. Jean d'O., comme Cyrano : à la fin de l'envoi, il touche".

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés