2 min de lecture Simone Veil

Décès de Simone Veil : "Elle était au dessus", confie Jean d'Ormesson

REPLAY - INVITÉ RTL - L'écrivain avait reçu Simone Veil, décédée ce vendredi 30 juin, lors de son entrée sous la coupole de l'Académie française le 18 mars 2010.

L'Invité de RTL Soir
"Simone Veil était l'image-même de ce qu'il y a de meilleur en France", dit Jean d'Ormesson
Crédit Média : RTLnet Crédit Image : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Voir la suite

Avec le décès de l'Immortelle Simone Veil ce vendredi 30 juin, l'Académie française perd l'un de ses éminents membres. "Le sentiment que j'ai ressenti aujourd'hui, c'est le chagrin", réagit un autre célèbre académicien, l'écrivain Jean d'Ormesson, qui rend hommage à son amie disparue, "une femme extraordinaire", au micro de RTL. "Je la voyais régulièrement, notamment à l'Académie. J'avais eu l'honneur de l'y recevoir. Je l'ai reçue au fauteuil de Jean Racine – ce qui n'est pas mal", raconte-t-il dans un sourire, en se remémorant ce jour du 18 mars 2010 où Simone Veil a fait son entrée sous la Coupole.

"Elle a fait une carrière politique très importante (…) et en même temps elle était au-dessus de tout ça. Elle était au-dessus", estime l'académicien, qui salue un courage reconnu par tous en ce jour de sa disparition. "Elle savait très bien que l'avortement était un drame mais il était impossible de continuer la situation dans laquelle nous étions à l'époque", poursuit Jean d'Ormesson à propos du combat de son amie pour la dépénalisation de l'avortement. "Aujourd'hui elle fait l'unanimité des Français, mais à l'époque, elle a été attaquée avec une violence extraordinaire", se rappelle-t-il.

La carrière étoffée de Simone Veil va bien au-delà de son engagement pour le droit des femmes à disposer de leur corps, et l'écrivain ne manque pas de s'en souvenir. "Elle a d'abord été un témoin de la déportation. Elle était toute jeune (…) elle a vu mourir tous ses proches autour d'elle (…) Avec ce courage qui était l'une de ses marques les plus fortes, elle a voulu donner son témoignage sur la déportation et en même temps, elle a été l'un des artisans du rapprochement franco-allemand", souligne Jean d'Ormesson.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés